FANDOM


Usual Suspects (The Usual Suspects) est un film américain réalisé par Bryan Singer sorti en 1995.

SynopsisModifier

Un massacre a été perpétré dans le port de Long Beach. Un petit malfrat minable raconte à la police comment une simple garde à vue et la rencontre de cinq « pros » ont amené la mort de 37 personnes pour mettre la main sur 91 millions de dollars de cocaïne... qui n'étaient pas là. La grande interrogation étant de savoir qui est « Keyser Söze », personnage central de l'intrigue. Les cinq bandits ayant chacun une personnalité bien distincte sont suspectés par le commissaire qui est à la recherche de la véritable identité de « Keyser Söze ». Dans une atmosphère obscure dessinée sur fond de grand banditisme et de trafic de drogue, ce film est agencé de manière à rendre la chute complètement inattendue.

CritiqueModifier

De quoi s'agit-il ? de cinq malfrats qui ne se connaissent pas, réunis dans un commissariat pour être confrontés à un témoin, et qui se retrouvent pour un hold-up, puis pour dévaliser un joaillier, avant de comprendre qu'ils ont été manipulés. Par qui et pourquoi ? A l'arrivée, vingt-sept cadavres (pour la seule scène finale) et 91 millions de dollars disparus. Les raisons pour lesquelles se constitue le groupe ne sont jamais aussi obscures que lorsqu'elles paraissent évidentes. Les personnages eux-mêmes, il est vrai, n'en savent pas davantage que le spectateur, qui assiste à ce ballet du sang, des dollars, de la vengeance et de la mort en otage d'un scénariste et réalisateur manipulateur éclaircir le cours de l'histoire, est bientôt compliquée par la suivante, qui conteste son importance et sa pertinence sans pourtant la démentir complètement. Rien n'est faux, mais le scénario ne livre que des bribes de vérité, et il faut attendre la dernière scène pour savoir qui tire les ficelles.

Comme dans un film d'action pure et dure, les règlements de comptes nocturnes sont sanglants, les comportements tranchés, les dialogues saignants et le rythme est infernal. Pourtant, si Usual Suspects s'inscrit sans barguigner dans l'évolution du polar, telle que, notamment, la libre représentation de la violence a permis qu'elle se dessine, le film de Bryan Singer relève avant tout d'un genre dont les fondamentales et nécessaires ambiguïtés s'étaient peu à peu diluées à force de se voir systématiquement accommodées à la sauce hémoglobine.

De même que le fantastique d'inspiration littéraire a pratiquement disparu au profit du cinéma d'horreur, le film noir a évolué en privilégiant les scènes d'action, dont il affirmait le caractère chorégraphique, au détriment de la réflexion sociale, thématique ou formelle consubstantielle au genre.

L'extrême virtuosité avec laquelle sont filmées les nombreuses scènes violentes, le formalisme de la mise en scène, revendiqué haut et clair, se nourrissent de la touffeur et de la complexité d'une intrigue conduite avec une maîtrise que l'on pouvait croire perdue. Ainsi, si le jeu avec les ombres et les couleurs est aussi séduisant, c'est que la définition des personnages et l'accumulation des péripéties répondent à un même désir de jouer avec l'intelligence du spectateur, auquel sont proposés leurres et fausses pistes.

La désinvolture tranquille qui préside à la délivrance de cette révélation finale est à la mesure de l'intense jubilation dont le film offre le partage. Elle confirme également la volonté manifestée par Bryan Singer tout au long du film de ne pas se prendre au sérieux ; volonté affirmée avec d'autant plus d'éclat que les situations décrites sont épouvantables.

La scène dans laquelle le terrible et mystérieux Keyser Sose, pré famille plutôt que de céder aux injonctions de ses ennemis, traduit dans son excès la dimension ouvertement ludique et référentielle du film.

L'équilibre est maintenu en permanence, et le réalisme décalé ainsi obtenu se trouve relayé par l'interprétation d'un groupe d'acteurs peu ou pas connus, auxquels le réalisateur accorde une attention égale et qui prennent un évident plaisir à composer leurs personnages de durs ou de demi-durs entraînés malgré eux dans un chaos dont, très vite, ils ne peuvent plus feindre d'être les organisateurs. Et dont le spectacle, orchestré avec une éblouissante virtuosité, donne naissance à un grand film noir.

DistributionModifier

Fiche techniqueModifier

RécompensesModifier

  • 1995
    • Boston Society of Film Critics Awards
    • National Board of Review, USA, Kevin Spacey
    • Seattle International Film Festival, Kevin Spacey (Best Actor), Bryan Singer (Best Director)
    • Tokyo International Film Festival, Japan, Silver Award, Bryan Sin

Usual suspects
Retrouvez tous les détails techniques sur la fiche IMDB

Interférence d'un bloqueur de publicité détectée !


Wikia est un site gratuit qui compte sur les revenus de la publicité. L'expérience des lecteurs utilisant des bloqueurs de publicité est différente

Wikia n'est pas accessible si vous avez fait d'autres modifications. Supprimez les règles personnalisées de votre bloqueur de publicité, et la page se chargera comme prévu.

Sur le réseau FANDOM

Wiki au hasard