FANDOM


Un été à Berlin (Sommer vorm Balkon), fil allemand de Andreas Dresen, sorti en 2005

Analyse critiqueModifier

Katrin la brune et Nike la blonde habitent dans le même immeuble. Elles se connaissent trop ou pas assez et passent leurs nuits d’été, entre deux verres de vodka, les yeux baignés d’étoiles, à refaire le monde entre sphère céleste et globe terrestre, les pieds posés sur un balcon. Pendant les journées, Nike, infirmière hors pair, fréquente l’ancienne génération : Helene, Oskar, Monsieur Neumann, tous nonagénaires, se laissent frotter, peigner, brosser par les mains habiles de la volubile Nike. Quand Katrin ne passe pas son temps à chercher un emploi, elle observe de temps à autre son jeune fils grandir trop vite. Katrin et Nike sont célibataires. Jusqu’au jour où leur chemin croise celui d’un chauffeur de poids lourds, Ronald, individu incongru à l’allure bizarre, qui s’invite dans leurs existences au risque de peser un peu trop lourd.

Le film est une chronique douce-amère de la vie de Berlinois esseulés, en quête d’amour. La mise en scène, plutôt sobre, n'est pas révolutionnaire,mais le talent des deux actrices principales offre une série de portraits attachants. C'est un film sur l’angoissante solitude et l’individualisme forcené qui hantent les cœurs citadins. C’est l'espace mis clos, mi ouvert du balcon qui les invite au voyage immobile, à se retrouver pour mieux partir à la recherche d’elles-mêmes.

Andreas Dresen trace en finesse le portrait de ces deux femmes que tout oppose et que tout relie. Il ponctue ces instants d’existences parfois mornes, de pointes d’humeur mélancolique et d’humour fataliste. Le jeu des actrices y est pour quelque chose et la musique vient ajouter une note d’ironie. D'après son auteur, le film « décrit le passage du socialisme à l’individualisme ». Il est teinté d’amertume, mais demeure optimiste, le Berlin filmé par Andreas Dresen, très intimiste, ne porte presque pas les stigmates de l’Histoire. Il filme surtout le tableau multi-générationnel de destins qui s’entrecroisent.

« Tantôt cocasse, tantôt douce amère, cette comédie de mœurs examine la crise psychologique et morale des deux Allemagnes d’aujourd’hui confrontées, entre autres, à une certaine muflerie masculine. La remarquable prestation des deux comédiennes illustre avec bonheur un scénario qui évite les surenchères dramatiques et la sensiblerie. Un film classique et inspiré qui, dans son genre, témoigne du renouveau actuel du cinéma allemand. »
Christophe Ono-dit-Biot, 2006

DistributionModifier

  • Inka Friedrich: Katrin
  • Nadja Uhl: Nike
  • Andreas Schmidt: Ronald
  • Stephanie Schönfeld: Tina
  • Christel Peters: Helene
  • Kurt Radeke: Oskar
  • Vincent Redetzki: Max
  • Hannes Stelzer: Herr Neumann
  • Lil Oggesen: Charly
  • Maximilian Moritz: Rico
  • Veit Schubert: Apotheker
  • Fritz Roth: Chef Puppenfirma
  • Traute Hoess: Chefin Agentur

Fiche techniqueModifier

  • Titre original : Sommer vorm Balkon
  • Réalisateur : Andreas Dresen
  • Scénario : Wolfgang Kohlhaase
  • Production : Peter Rommel, Stefan Arndt
  • Musique : Pascal Comelade
  • Image : Andreas Höfer
  • Montage : Jörg Hauschild
  • Durée : 110 minutes
  • Dates de sortie : 9 septembre 2005 (Toronto International Film Festival)
    • 12 octobre 2005 (Paris Festival du film allemand)
    • France : 12 juillet 2006


Retrouvez tous les détails techniques sur la fiche IMDB

[1]

Interférence d'un bloqueur de publicité détectée !


Wikia est un site gratuit qui compte sur les revenus de la publicité. L'expérience des lecteurs utilisant des bloqueurs de publicité est différente

Wikia n'est pas accessible si vous avez fait d'autres modifications. Supprimez les règles personnalisées de votre bloqueur de publicité, et la page se chargera comme prévu.

Sur le réseau FANDOM

Wiki au hasard