FANDOM


Shakespeare in Love est un film américano-britannique réalisé par John Madden, sorti en 1998.

SynopsisModifier

Le film se passe à Londres en 1593. William Shakespeare est un jeune poète plein de talent mais sans argent. Croulant sous les commandes prépayées qu'il ne parvient pas à respecter, le dramaturge est à court d'inspiration. Il cherche vainement une muse. Lady Viola, elle, est profondément touchée par la poésie du jeune Shakespeare qu'elle admire. Elle rêve secrètement de jouer sur scène. Déguisée en jeune homme, elle profite des répétitions de la nouvelle pièce de ce dernier (qu'il n'a pas encore écrite, faute d'inspiration) pour assouvir sa passion.

Suivie par le poète intrigué par ce jeune homme beau et roublant, elle est démasquée. Commence alors la plus belle, la plus magique des idylles. La vie semble pourtant vouloir jouer contre eux. Car à cette époque lointaine ce qui séparait les jeunes gens c'était le rang social. Viola est promise à l'affreux Lord Wessex par son père pour d'obscures raisons d'argent. Et bien qu'elle soit moderne et ivre de liberté, elle ne peut contrer les choix paternels. Alors, le temps d'une pièce (le fameux Roméo et Juliette), les amants vont s'aimer. Viola inspirera le poète qui retrouvera sa verve et son génie. La pièce, miroir dramatique de l'histoire que ces derniers sont en train de vivre, est écrite progressivement et parallèlement. L'issue est certaine. Ils devront se séparer.

CritiqueModifier

Les cinéastes ont souvent puisé dans les pièces de William Shakespeare, afin de les adapter avec plus ou moins de succès, d'ailleurs. Cette fois-ci, John Madden s'attaque directement à la vie de l'écrivain. Beaucoup d'imagination, de liberté de retranscription nous donne un film, certes pas inoubliable, mais plaisant en ces périodes de fêtes souvent pauvres en qualité cinématographique.

Le film se déroule comme un enchantement. Il résonne comme un air d'opéra italien. Il est fougueux comme le poète et la passion qui anime les amants. La construction est étonnante: le temps d'une pièce sombre et fataliste, une histoire d'amour est vécue, simplement et légèrement. Pourtant le parallèle existe entre Roméo et Juliette d'une part et Shakespeare et Viola de l'autre. L'influence sociale sort vainqueur du combat contre l'amour. L'amour n'est pas tout puissant. On se marie par raison. Cette comédie est donc à l'opposé de toutes celles qui nous sont servies habituellement: La passion amoureuse commence dès le début du film.

Les héros se trouvent vite et ne cherchent ni à s'ignorer ni à gacher le temps. Car ce dernier leur est compté. Ils ne vieilliront pas ensemble. Et pourtant, leur histoire nous fait rêver. Le réalisateur porte à l'écran la passion amoureuse avec beaucoup d'esthétisme et de sincérité. Les corps nus se mêlent avec pudeur.L'heure n'est pas à la gravité car nos héros ont décidé de vivre leur histoire simplement. Joseph Fiennes apporte à son personnage cette une étincelle d'insouciance et même d'insolence quand cela est nécessaire. Le rôle lui va comme un gant.On sent bien qu'il fait son possible et qu'il y met du coeur à l'ouvrage, et ça marche! En tout cas, mieux que pour Gwyneth Paltrow.

La pièce s'achève avec la mort de Roméo et Juliette et le film, simultanement, avec la séparation des deux héros. La scène finale où Shakespeare, narrateur, raconte le début de sa prochaine pièce, La Nuit des Rois, et où l'on voit Viola marcher sur une plage est frappante de beauté et très triste. Pourtant, le propos n'est ni pessimiste ni fataliste. Car sans finir ensemble, ils se sont aimés et se sont offert, envers et contre tous, ce moment.

Les quiproquos engendrés par la double identité de Viola, la hantise de la page blanche, l'espièglerie de Shakespeare et les réfèrences à ses oeuvres futures, l'excentricité de Ned Alleyn et les libertés quant à la biographie de l'écrivain apporte au un petit vent frais de comédie. Shakespeare in Love ne se veut pas une reconstitution historique de la vie de l'écrivain (d'ailleurs impossible au vue des connaissances actuelles), mais un divertissement supporté par de très bonnes prestations d'acteur.

DistributionModifier

Fiche techniqueModifier

RécompensesModifier

  • Oscar du meilleur film, meilleur scénario original, meilleure actrice (Gwyneth Paltrow), meilleur second rôle féminin (Judi Dench), meilleure bande originale de film, meilleure direction artistique (Martin Childs et Jill Quertier) et meilleurs costumes (Sandy Powell) en 1999.
  • Prix du meilleur film, meilleur montage et meilleur second rôle féminin (Judi Dench), lors des BAFTA Awards 1999.
  • Golden Globe du meilleur film de comédie, meilleur scénario et meilleure actrice (Gwyneth Paltrow) en 1999.
  • Nomination au Grammy Award de la meilleure bande originale de film en 2000.

Lien externeModifier


Retrouvez tous les détails techniques sur la fiche IMDB

Interférence d'un bloqueur de publicité détectée !


Wikia est un site gratuit qui compte sur les revenus de la publicité. L'expérience des lecteurs utilisant des bloqueurs de publicité est différente

Wikia n'est pas accessible si vous avez fait d'autres modifications. Supprimez les règles personnalisées de votre bloqueur de publicité, et la page se chargera comme prévu.

Sur le réseau FANDOM

Wiki au hasard