FANDOM


Saint Laurent, film français de Bertrand Bonello, sorti en 2014.

Analyse critiqueModifier

Le film se concentre sur la vie d'Yves Saint Laurent, majoritairement entre 1967 et 19761, ses tourments professionnels et affectifs ainsi que sur ses relations avec le dandy Jacques de Bascher et celui qui deviendra son compagnon, Pierre Bergé. Le film se concentre sur ses méthodes de travail, ainsi que sa rencontre avec ses deux muses, Loulou de la Falaise et Betty Catroux.

Bonello résuma la ligne directrice du film « Nous n'étions pas intéressés à montrer comment Yves Saint Laurent est devenu un génie. Nous voulions montrer ce que cela lui a coûté chaque jour d'être qui il était, et c'est pourquoi, au début du film, il est déjà une star ».

Film biographique réalisé sans l'aval de Pierre Bergé,le scénario mélange des scènes proche de la réalité historiques, ainsi que d'autres librement réalisées par Bertrand Bonello ; celui-ci précise à propos du couturier que le film « s'écarte du verbatim habituel, du biopic qui le consacre. L'idée était d'inventer le personnage, de s'écarter de la narration linéaire propre au biopic. L'homme Saint Laurent est un terrain propice au romanesque ». Cette liberté dans la vie du couturier ne satisfera pas Pierre Bergé qui empêcha la consultation des archives à la production, en conséquence les croquis de robe et les modèles portés par les mannequins sont "dans le style", mais inventés. A l'inverse, le biopic de Jalil Lespert, développé en même temps que le long métrage de Bonello, a reçu l'aide de Pierre Bergé et connut une production plus rapide pour sortir en premier.

Bertrand Bonello s'inspire visiblement de Marcel Proust, et de sa Recherche du temps. Dès la première scène, Saint Laurent s'installe incognito dans une chambre de palace réservée par lui au nom de M. Swann. Saint Laurent vouait un culte à Proust . La période couverte va de 1967 à 1976, le temps du film est proustien, circulaire, tramé de réminiscences et de prémonitions, la vieillesse y dialogue avec l'enfance. Cette chronologie à la fois linéaire et déconstruite met en scène, à travers de visions imprévisibles, d'un côté, la marche triomphale d'un couturier au sommet de sa créativité, de l'autre, l'infusion lente d'une mélancolie tournant à la déraison et les addictions ravageuses qui contaminent la vie du jeune homme au travail.

Sa mère lui cite un poème qu'il avait écrit à l'adolescence : « Tu as tout. La beauté, la richesse, la jeunesse. C'est beau d'être comme ça. Mais de cette vie, tu es déjà las. Tu n'en as plus envie. » Comme Proust fait rêver ses lecteurs à un monde aristocratique qu'il juge foncièrement décevant, le film donne un éclat fascinant aux jours et aux nuits d'un Saint Laurent miné par le désabusement précoce. Prostré sur une banquette du Sept, la boîte chic, pionnière du disco, il dit : « J'ai 33 ans et l'impression d'en avoir 100. » . Pour l'apparition de Jacques de Bascher, Bertrand Bonello filme un coup de foudre au ralenti, à distance, avec travellings hypnotiques d'un bout à l'autre du club.

Le film parvient tout à la fois à plonger au cœur d'un monde inconnu, exotique et passé, celui du couturier, de son activité et de son environnement, et à dépeindre une époque et une exubérance politique et sexuelle, un moment hédoniste auquel les créations de Saint Laurent donnèrent aussi son style. Il fait de l'homme à la fois un être secrètement souffrant tout autant qu'un démiurge sans égal, transformant en quelques secondes une riche cliente inquiète en femme conquérante et sûre d'elle. Le principe de plaisir, l'histoire d'amour torride et désinhibée entre Yves Saint Laurent et Jacques de Bascher s'oppose au principe de réalité, l'économie et la société incarné par Pierre Bergé. Tout comme les fantasmes et hallucinations, parfois inquiétants comme les serpents grouillant sur le ventre d'Yves Saint Laurent, se mêlent au monde sensible.

Tandis que son nom devient synonyme de multinationale, YSL s'absente de plus en plus, y compris de lui-même, en proie à « une fragilité qui le rend fou ». C'est le moment où apparaissent par intermittence un autre visage et un autre corps pour incarner le personnage, non plus ceux, juvéniles et gracieux, de Gaspard Ulliel , mais ceux d'Helmut Berger, comédien fétiche de Luchino Visconti, qui devait le faire tourner dans son adaptation de La Recherche. Dans une mise en abyme géniale et cruelle, Bonello confronte son Saint Laurent âgé, déglingué, avec la beauté vénéneuse du même Helmut dans Les Damnés, de Visconti, sur un écran de télévision. Cet étrange mélange de fêtes et de funérailles, de magie et de désenchantement culmine avec un défilé sublime, en 1976, dans les coulisses duquel Saint Laurent erre comme un fantôme car tout ou presque a été exécuté sans lui. On le célèbre mais il est devenu superflu dans son propre empire, hanté, à contretemps, par des passions charnelles trop peu ou trop mal vécues, il s'emprisonne, il s'évapore.

DistributionModifier

  • Gaspard Ulliel : Yves Saint Laurent
  • Jérémie Renier : Pierre Bergé
  • Louis Garrel : Jacques de Bascher
  • Léa Seydoux : Loulou de la Falaise
  • Amira Casar : Anne-Marie Munoz
  • Aymeline Valade : Betty Catroux
  • Helmut Berger : Yves Saint Laurent, âgé
  • Micha Lescot : Monsieur Jean-Pierre
  • Valeria Bruni-Tedeschi : Mme Duzer, une cliente
  • Valérie Donzelli : Renée
  • Jasmine Trinca : Talitah Getty
  • Dominique Sanda : Lucienne
  • Raphaël Neal : Thadée Klossowski

Fiche techniqueModifier

  • Réalisation : Bertrand Bonello
  • Scénario : Thomas Bidegain et Bertrand Bonello
  • Photographie : Josée Deshaies
  • Montage : Fabrice Rouaud
  • Musique : Bertrand Bonello
  • Production : Éric Altmayer et Nicolas Altmayer
  • Sociétés de production : Mandarin Cinéma, EuropaCorp, Arte France Cinéma (coproduction)
  • Durée : 150 minutes
  • Dates de sortie: 17 mai 2014 (Festival de Cannes 2014, sélection officielle ) ; 24 septembre 2014 (sortie nationale)


Retrouvez tous les détails techniques sur la fiche IMDB

http://ann.ledoux.free.fr/phpwebgallery/galleries/cinema/divers/saintlaurent.jpg

Interférence d'un bloqueur de publicité détectée !


Wikia est un site gratuit qui compte sur les revenus de la publicité. L'expérience des lecteurs utilisant des bloqueurs de publicité est différente

Wikia n'est pas accessible si vous avez fait d'autres modifications. Supprimez les règles personnalisées de votre bloqueur de publicité, et la page se chargera comme prévu.

Sur le réseau FANDOM

Wiki au hasard