FANDOM


Phénomènes ou L'Événement au Québec (The Happening) est un film dramatique de science-fiction ainsi qu'un film catastrophe réalisé et écrit en 2008 par M. Night Shyamalan, avec Mark Wahlberg. Le film est sorti dans la majorité des pays le vendredi treize juin 2008, cependant, en France, la sortie nationale a eu lieu le 11 juin 2008.

Synopsis Modifier

Après les extra-terrestres de Signes et les monstres du Village, M. Night Shyamalan met en scène une menace pour le moins inusitée : une toxine mortelle d'origine végétale.

Alors qu'il fait son cours de science sur des abeilles et leur disparition, Elliot Moore est convoqué, comme tous les autres professeurs, par le proviseur. Ce dernier avertit les enseignants d'une vague terroriste arrivée dans un parc, près de là : une toxine, apparemment, déclenche des messages électriques dans le cerveau qui pousse les gens à se tuer. Chaque professeur doit renvoyé ses élèves chez eux. Elliot Moore s'exécute, lorsqu'un professeur de mathématiques lui propose de partir avec lui, en train. Accompagné de sa femme, Elliot part avec son ami, Julian, le professeur de mathématiques, et sa fille, Jess .

En cours de route, ils apprennent que Boston et Philadelphie ont également été touchées. Cependant, la femme de Julian se trouvait à Boston … Mais Julian réussit à la joindre, et apprend qu'elle se dirige vers Princeton.

Peu de temps après, le train doit s'arrêter dans un petit village. Ne sachant où ils sont, Elliot décide de parler aux contrôleurs du train qui lui annoncent qu'ils ont perdu contact avec le reste du monde. Remarquant que seul un certain périmètre a été touché, chacun part vers les zones non touchées par l'acte terroriste, ou la quelconque menace : l'est.

Elliot, sa femme, son ami et sa fille réussissent à trouver une voiture, mais Julian, n'ayant plus eu de nouvelles de sa femme depuis deux heures, décident de se séparer de son groupe pour aller à Princeton. Ainsi, Jess, Julian et Alma partent vers l'est sans Julian. Mais en arrivant sur Princeton, le professeur de mathématiques s'apperçoit que la ville a été touché. Alors que la cause de la vague de suicide, ou de meurtre, n'est pas connue, l'on s'aperçoit que l'air joue ici un grand rôle : via un trou dans le toit de la voiture, l'air a pu s'insérer et contaminer le conducteur … Dans un dernier élan, il lance la voiture à grande vitesse contre un arbre ! Miraculeusement, Julian survit et sort comme il peut de la voiture. Mais, alors qu'il s'assoit sur le sol pour reprendre ses esprits, il se suicide également avec des fracas de verre ramassés sur le sol.

De leurs côtés, Elliot, sa femme Alma, Jess, et le couple qui les a embarqué sont bloqués, après plusieurs kilomètres : sur une intersection, chaque route mène vers les endroits touchés par la vague.

Ainsi, après concertation avec plusieurs hommes, ils se séparent en deux groupes, désirant s'éloigner des routes et des lieux de vie, ils se dirigent séparément vers la forêt. Malheureusement, un groupe est également touché, et tous se suicident. Seul, le groupe d'Elliot survit et, il doit alors faire face au mystère.

Personne n'en connaît la cause, et ne sait comment l'éviter. Cependant, Elliot comprend qu'il faut ne pas être nombreux, et que la nature est impliqué dans ces suicides. Il l'explique à son groupe, qui n'est désormais composé que de cinq personnes. Grâce à la théorie du professeur de science, ils réussissent à échapper à la vague qui a touché l'autre groupe.

Seul, ils réussissent à trouver une maison, isolée, et essayent vainement d'y entrer. Ils s'aperçoivent alors que la maison est habitée, mais que les habitants ne veulent pas d'eux. Pour nourrir Jess, qui n'a que huit ans, Josh et Jared essayent de forcer la porte. Mais un homme sort un fusil et tue chacun des deux adolescents.

Elliot et Alma, seul avec Jess, sont perdus. Ne sachant où aller, ils continuent dans la forêt jusqu'à une nouvelle maison isolée, où une dame stricte les héberge, en leur offrant repas et chambre. Errant dans la paranoïa, elle croit décidément que ses hôtes sont venus pour la tuer, et décide de les expulser. En sortant de sa maison, elle est malencontreusement touché par le virus.

Elliot est seul dans la maison, quand la dame se suicide en jetant sa tête contre les vitres : Jess et Alma se trouvent alors de l'autre côté. Le professeur pense alors que c'est la fin, que même les endroits les plus confinés sont touchés. Mais, grâce à un système accoustique, il réussit à parler à sa femme, et décide de la rejoindre. Chacun sort de sa cachette, à l'abri du vent, pour se rejoindre.

Trois mois plus tards, Elliot et Alma sont rentrés chez eux, et ont adopté Jess, dont les parents sont morts durant la vague de suicide. Eux, n'ont pas été touchés, un scientifique expliquera alors, aux informations, que la vague de suicide s'était arrêté quelques minutes avant qu'ils ne sortent, que la toxine n'était plus dégagée par la nature.

Il existe deux bandes-annonces de Phénomènes, que l'on peut voir sur Internet. L'une, destinée au public familial, montre une horde d'Américains ordinaires perdue au fin fond de la Pennsylvanie, en proie à des dangers mystérieux. L'autre, interdite aux moins de 17 ans, collectionne des situations sanguinolentes - défenestrations, pendaisons, suicides.

Après quelques tribulations (La Jeune Fille de l'eau, son dernier film, a été un échec), le réalisateur de Sixième sens a décidé de renouer avec le public en lui proposant un produit très prisé ces temps-ci dans les multiplexes : une histoire d'apocalypse et de survivants. M. Night Shyamalan, qui déteste qu'on le confonde avec d'autres cinéastes, a procédé à rebours de ses confrères. Je suis une légende, récent succès planétaire, était une vieille série B gonflée en superproduction par la grâce de Will Smith et d'effets numériques étourdissants.

Phénomènes est un film ambitieux que M. Night Shyamalan a revêtu des atours de la série B. Les deux rôles principaux, un professeur de SVT et son épouse, sont tenus par des acteurs familiers qui sont tout sauf des stars - Mark Wahlberg et Zooey Deschanel. L'image (de Tak Fujimoto) passe du réalisme urbain à une variante intriguante de l'élégie agreste, une fois que les personnages ont fui la ville. Les décors sont naturels, et la menace - contrairement aux vampires qui hantaient Manhattan dans Je suis une légende - reste invisible.

L'effet final n'est pas enivrant comme le fut jadis le tour de passe-passe de Sixième sens, ni abasourdissant à la manière solennelle d'Incassable. A condition de conserver un peu de fraîcheur d'âme, on trouvera dans Phénomènes l'énergie et le charme désuet des séries B dont Shyamalan se réclame, tout en discernant sous ce vernis un peu écaillé la force de sa mise en scène et - il faut s'y résigner - le sérieux un peu pontifiant de son discours.

Le propos devient clair à peu près au premier tiers du film (par ailleurs d'une brièveté et d'une concision rafraîchissantes). En attendant, on assiste effaré à une vague de suicides collectifs qui se déclare d'abord à Central Park (New York, New York) puis se propage sur toute la Côte est des Etats-Unis. A Philadelphie, Elliot Moore (Wahlberg) attire l'attention de teen-agers très sages sur la mystérieuse disparition de millions d'abeilles lorsque la nouvelle de l'épidémie provoque l'interruption des cours. Avec sa femme Alma, son collègue Julian (John Leguizamo) et Jess, la petite fille de ce dernier, Elliot fuit la ville comme le lui ont recommandé les autorités. A chaque séquence, la cohorte des réfugiés s'amoindrit jusqu'à ce qu'elle soit réduite à son expression cinématographique américaine de base, la famille nucléaire.

Ce qui arrive aux survivants est assez palpitant, jamais terrorisant (contrairement à ce que voudrait faire croire la bande-annonce interdite et destinée aux adolescents), et souvent émouvant. Shyamalan aime à retravailler des motifs qu'il a déjà exploités. On retrouvera des trains, de vieilles maisons qui évoquent la fondation des Etats-Unis, un fonctionnaire naïf qui met bien du temps à comprendre ce qui lui arrive, et des adultes qui ont du mal à protéger leur progéniture des dangers du monde.

Distribution Modifier

Fiche technique Modifier


Liens externes Modifier


Retrouvez tous les détails techniques sur la fiche IMDB

Interférence d'un bloqueur de publicité détectée !


Wikia est un site gratuit qui compte sur les revenus de la publicité. L'expérience des lecteurs utilisant des bloqueurs de publicité est différente

Wikia n'est pas accessible si vous avez fait d'autres modifications. Supprimez les règles personnalisées de votre bloqueur de publicité, et la page se chargera comme prévu.

Sur le réseau FANDOM

Wiki au hasard