FANDOM


Ouvre les yeux (Abre los ojos en espagnol) est un film de 1997 réalisé par Alejandro Amenábar qu'il a lui même écrit avec Matéo Gil.

Un remake en a été fait par Cameron Crowe : Vanilla sky.

Synopsis Modifier

Dans la cellule d’une unité psychiatrique carcérale, César, un jeune homme de 25 ans, est aidé par un psychiatre (Antonio) à reconnaitre les circonstances qui l’ont amené à commettre un meurtre. Les progrès du récit de César font apparaitre de graves confusions dans sa perception de la réalité.

César était un garçon riche et beau, lorsque son ex petite amie (Nuria), poussée par la jalousie, provoque un accident de voiture dans lequel elle meurt et laisse César horriblement défiguré. À partir de ce moment, sa vie devient un cauchemar, les visions s'enchainent et le désorientent un peu plus chaque fois (il voit par exemple Sofía, sa petite amie, avec le visage de Nuria). Il finit par être arrêté pour le meurtre d'une femme, Sofía d'après tout le monde, mais lui est persuadé que c'est Nuria. Désespéré, il vient à mettre en doute son équilibre psychique et à imaginer une conspiration contre lui.

On révèle progressivement que peu de temps après son défigurement, il a signé un contrat avec Life Extension, une compagnie de cryogénie, qui lui permettra de vivre après sa mort un rêve extrêmement lucide et proche de la réalité. Ce rêve sera rattaché à sa vie de façon parfaite, effaçant ses derniers souvenirs. Il se suicide après la signature, tout ce qui a suivi n'était donc qu'un rêve.

A la fin du film, il choisit de se réveiller. On entend une infirmière lui dire "ouvre les yeux, ouvre les yeux", ce que lui avait dit son ex pour le réveiller dans la première scène du film, alors qu'il était bien vivant.

CritiqueModifier

Avec son précédent et premier film, Tesis, Amenabar avait déjà solidement troué le cul de certains d'entre moi, et d'autres peut-être aussi. Thriller intelligent, subtil et haletant sur les snuff movies, Tesis faisait éclater le talent fou de ce tout jeune réalisateur espagnol. Tesis montrait déjà sa capacité de traiter avec originalité de sujets difficiles.

S'attaquant ici au problème de l'illusion, au culte de la beauté, il développe avec sobriété une histoire de plus en plus folle, qui n'est pas sans rappeler l'univers schizophrène et oppressant de David Cronenberg.

Sobre, Ouvre les Yeux l'est par son manque d'effets superflus, par la simplicité et la beauté (quelques très belles images) de sa forme, dégageant ainsi l'ambiance très particulière qui s'installe l'étude d'un personnage qui, à l'inverse du canon conventionnel, échappe de plus en plus à la compréhension du spectateur.

Avec une maîtrise technique réellement exceptionnelle pour un réalisateur de cet âge, Amenabar échappe à tous les excès, évite les obstacles de la facilité, surprend par son inventivité à chaque minute.

DistributionModifier

Fiche techniqueModifier

"Ouvre les Yeux", a remporté 7 Goyas (les Césars espagnols), dont celui du meilleur scénario, de la meilleure réalisation et la meilleure musique.


Retrouvez tous les détails techniques sur la fiche IMDB

Interférence d'un bloqueur de publicité détectée !


Wikia est un site gratuit qui compte sur les revenus de la publicité. L'expérience des lecteurs utilisant des bloqueurs de publicité est différente

Wikia n'est pas accessible si vous avez fait d'autres modifications. Supprimez les règles personnalisées de votre bloqueur de publicité, et la page se chargera comme prévu.

Sur le réseau FANDOM

Wiki au hasard