Fandom

Film Wiki

Nuri Bilge Ceylan

2 864pages sur
ce wiki
Ajouter une page
Discussion0 Partager

Nuri Bilge Ceylan est un réalisateur turc, né en 1959 à Istanbul.

Biographie Modifier

A l'âge de 2 ans, Ceylan est parti avec sa famille à Yenice, petite ville proche des Dardanelles dont était originaire son père, un ingénieur agricole qui avait atterri là avec la volonté d'aider les gens. «Une personnalité atypique : il roulait à vélo bien qu'il eût une voiture, adorait lire et était fou d'Alexandre le Grand mais n'arrivait à partager cet enthousiasme avec personne» , raconte Nuri Bilge Ceylan qui revint à Istanbul avec ses parents huit ans plus tard. Offert par son père, un livre lui donna adolescent la passion de la photographie.

Solitaire, renfermé, il découvrit le cinéma pendant son service militaire à Ankara puis lors d'une année de séjour à Londres où il avalait plus de trois films quotidiennement. Il dévore l'oeuvre d'Ingmar Bergman dont il découvre le Silence à 16 ans mais aussi celles de Tarkovski, Bresson et Ozu. De son propre aveu, le cinéma turc ne l'a jamais vraiment intéressé, même les films du défunt Yilmaz Guney, célèbre auteur emprisonné de Yol ( la Voie ) et cinéaste engagé par excellence.

Titulaire d'un diplôme d'ingénieur à l'université du Bosphore, Nuri Bilge Ceylan étudie ensuite la mise en scène à Istanbul, sa ville natale. Dès son premier court métrage, Koza, il est sélectionné au Festival de Cannes. Il tourne en 1998 son premier long métrage, Kasaba, qui obtient le Prix Spécial du Jury au Festival Premiers Plans d'Angers.

C'est avec son deuxième film Nuages de mai, sélectionné à Berlin, qu'il accède à la reconnaissance internationale. La critique salue ce film contemplatif réalisé par un admirateur d'Ozu et Bergman. Auteur à part entière, Ceylan participe à toutes les étapes de la création de l'oeuvre (scénario, réalisation, montage, production) et s'entoure de proches, parents et amis, pour l'équipe technique et le casting, tout en faisant souvent appel à des comédiens non-professionnels.

En 2003, Uzak, qui aborde des questions sociales (le travail, l'urbanisation) à travers l'étude de la relation entre deux frères, est le film de la consécration pour Ceylan. Premier réalisateur turc à figurer dans la compétition cannoise depuis Yilmaz Guney, Palme d'or pour Yol 20 ans plus tôt, il en repart auréolé du Grand Prix et du Prix d'interprétation pour ses deux comédiens. Il revient sur la Croisette avec son quatrième long métrage, Les Climats (2006), portrait d'un couple en crise, dans lequel il joue le rôle principal aux côtés de celle qui est son épouse à la ville.

Nuri Bilge Ceylan représente une espèce d'ovni dans une cinématographie turque encore dominée par des films commerciaux ressemblant à des séries télé dégoulinantes de pathos. Il cultive son décalage. «La politique ne m'a jamais intéressé même si, en tant que citoyen, je ne suis par indifférent mais je crois que ni les choses, ni les gens ne changent dans leur essence. Et, sur ce plan, je me suis toujours senti très différent de mes amis avec un sentiment de faute d'être aussi étranger à leurs certitudes militantes.» Ceylan a toujours eu envie d'entretenir sa singularité d'artiste farouchement autonome avec une constante passion pour les écrivains russes comme Dostoïevski et surtout Tchekov dont aucun personnage «n'est entièrement bon ou mauvais» .


Filmographie Modifier

Source Modifier


Retrouvez tous les détails de la filmographie de Nuri Bilge Ceylan sur sa fiche IMDB

Interférence d'un bloqueur de publicité détectée !


Wikia est un site gratuit qui compte sur les revenus de la publicité. L'expérience des lecteurs utilisant des bloqueurs de publicité est différente

Wikia n'est pas accessible si vous avez fait d'autres modifications. Supprimez les règles personnalisées de votre bloqueur de publicité, et la page se chargera comme prévu.

Sur le réseau Fandom

Wiki au hasard