FANDOM


Nelly et Monsieur Arnaud est un film réalisé par Claude Sautet et sorti en 1995.
(La graphie originale à l'affiche et au générique était Nelly et Mr. Arnaud, ce qui en bonne typographie doit se dire : Nelly et Mister Arnaud)

SynopsisModifier

Jérôme au chômage, c'est sa toute jeune épouse, Nelly, qui travaille dans le couple, au hasard de la demande d'imprimeurs. Une pause au café avec son amie Jacqueline, lui fait connaître M. Arnaud, riche sexagénaire, ami et ex-amant de Jacqueline. M. Arnaud propose à Nelly de l'argent, qu'elle refuse. Elle dira pourtant à Jérôme qu'elle l'a accepté, avant de signifier à celui-ci sa volonté de rompre.

Elle revoit M. Arnaud, accepte son argent mais aussi un travail : M. Arnaud écrit ses Mémoires, un éditeur attend son manuscrit. Nelly le tapera, critiquera. Chaque jour lui permet de mieux connaître M. Arnaud : ancien juge outre-mer, reconverti dans l'immobilier, séparé depuis vingt ans de sa femme, Lucie, assez indifférent à ses enfants et à leur progéniture, seul.

M.Arnaud ne peut plus se passer de Nelly, jaloux quoi qu'il en dise, lorsqu'elle affirme avoir couché avec Vincent, l'éditeur. ce qui n'était pas encore le cas. La liaison de Nelly et Vincent va tourner court. Nelly, elle aussi, ne peut se détacher de M. Arnaud. Jusqu'au jour où Lucie revient, après la mort de son compagnon : M. Arnaud annonce à Nelly qu'il part pour un tour du monde avec son épouse. Nelly est effondrée. A l'aéroport, M. Arnaud donne son passeport... Nelly achève de taper son manuscrit.

CritiqueModifier

Comme dans la plupart de ses meilleurs films, Claude Sautet est plus intéressé par ce qui aurait pu arriver que par ce qui se passe réellement. Il construit son film comme un puzzle, avec une suite de séquences apparemment anodines et de tonalités très différentes qui traduisent à merveille les frustrations psychologiques de ces personnages qui ne parviennent pas à extérioriser leurs émotions.

Sautet nous livre pour son dernier film une excellente comédie dramatique. Le style de Sautet s’est affiné ; très esthétique, il travaille dans le minimal et semble avoir trouvé son équilibre. Emmanuelle Béart et Michel Serrault composent magistralement, jouant chacun d’une certaine opacité servant des dialogues à l’ambiguité délicieuse.

DéclarationsModifier

Il fallait, pour réussir un tel film, tout de sensations impalpables, de regrets crépusculaires, de fascinations ambiguës, un maître-d'oeuvre virtuose de la demi-teinte : Claude Sautet est celui-là. Il fallait aussi des interprètes capables d'en dire plus avec des regards, des demi-sourires, d'imperceptibles inflexions des sourcils, de minuscules plissements des lèvres, qu'avec des mots. Emmanuelle Béart, si belle, si étonnamment calme, et Michel Serrault surtout, vont au-delà du contrat.
Annie Coppermann, Les Echos, 18 octobre 1995

DistributionModifier

Fiche techniqueModifier

  • Réalisation : Claude Sautet
  • Scénario : Claude Sautet
  • Producteur : Alain Sarde
  • Distributeur d'origine : Bac Films
  • Directeur de la photographie : Jean-François Robin
  • Musique originale : Philippe Sarde
  • Durée : 106 mn
  • Date de sortie : 26 octobre 1995

RécompensesModifier


Retrouvez tous les détails techniques sur la fiche IMDB

Interférence d'un bloqueur de publicité détectée !


Wikia est un site gratuit qui compte sur les revenus de la publicité. L'expérience des lecteurs utilisant des bloqueurs de publicité est différente

Wikia n'est pas accessible si vous avez fait d'autres modifications. Supprimez les règles personnalisées de votre bloqueur de publicité, et la page se chargera comme prévu.

Sur le réseau FANDOM

Wiki au hasard