FANDOM


Nadia (Birthday Girl) est un film anglo-américain de Jez Butterworth, sorti en 2001

SynopsisModifier

L'histoire est assez classique et a déjà fourni, dans sa structure du moins, une série sans fin de téléfilms de qualité discutable. Le principe repose sur le mythe de Barbe Bleue : un couple se forme rapidement, et peu à peu l'un des deux découvre que l'autre n'est pas celui qu'il prétend être. Cette structure est ici déclinée dans le genre du polar : le gentil naïf se rend compte qu'il a épousé une manipulatrice... dont il est tombé amoureux.

CritiqueModifier

Si l'on regarde un peu plus loin que cette structure basique pour s'intéresser aux personnages, on découvre un monde d'une jolie complexité. Il y a d'abord les comédiens. Nicole Kidman, sublime comme toujours, offre, au début du film, une performance impressionnante. Jouant une Russe qui ne comprend pas l'anglais, elle est pendant une bonne demi-heure muette.

Et pourtant par un regard, une attitude, on devine tout ce qu'elle pense, tout ce qu'elle ressent, tout ce qu'elle aimerait dire. Ensuite, à mesure du film, elle se désagrège physiquement, blessée, battue mais toujours aussi expressive et touchante. En face d'elle se trouve un des deux maillons faibles du film. Ben Chaplin a pu jusque là faire illusion sur ses dons de comédien et face à une actrice telle que Nicole Kidman, on sent combien il est loin derrière, incapable de jouer dans la même catégorie. Il est froid, inexpressif, de marbre. Certes, cela correspond, au départ, au personnage du film.

Seulement l'évolution du personnage est justement de sortir peu et à peu et de temps en temps de cette coquille. Chaque fois que le script le lui propose, il manque le coche. Fondamentalement, il manque trop d'humour. Le second maillon faible se trouve être Vincent Cassel qui est lui aussi d'un bloc. Très grande gueule, il a toutefois à sa disposition plusieurs scènes d'émotion qu'il ne réussit pas à exploiter. Face à Nicole Kidman, il semble difficile de rivaliser. Seul Matthieu Kassowitz s'en sort avec les honneurs. Il incarne son personnage avec une palette d'émotions et une complexité passionnante. Tout à la fois amical, pervers, retors, il réussit même à être on ne peut plus sympathique dans les scènes où il est le pire. Des personnages complexes donc qui réussissent à évoluer les uns par rapport aux autres tout en prenant une certaine liberté quant à l'intrigue. Ce film est l'exemple même de cet adage scénaristique qui veut qu'on entre dans le film pour l'histoire et qu'on garde finalement en tête, à la fin, les personnages. Car ce qui intéresse les auteurs du film, ce n'est heureusement pas l'histoire purement policière, mais les personnages. Cette femme d'abord, tout à la fois forte en apparence, capable de manipuler les hommes, mais en même temps totalement fragile, avec une âme de fillette, amoureuse de deux hommes, voulant réussir à trouver une place qu'on lui refuse.

Autour de cette femme trois hommes gravitent et ne savent pas comment l'appréhender. Kasso ne voit en elle aucune féminité, aucun sentiment ou psychologie, Cassel ne voit qu'une poupée, objet de plaisir qui se transforme en instrument de torture de sa jalousie. Et Chaplin qui essaye de comprendre la psychologie de cette femme qui le hante. De ce point de vue, on pourrait même se demander si le film n'est pas une réflexion sur le personnage même de Kidman. Le début du film est particulièrement passionnant, et très évident pour se convaincre que l'intérêt réside dans cette analyse des personnages.

Le film démarre lentement, prenant son temps sur le personnage de Ben Chaplin, puis sur le couple qu'il forme avec Nicole Kidman, couple décalé, mais qui fonctionne tout de même. Puis, tardivement, l'intrigue policière arrive dans l'histoire, comme pour relancer l'intrigue et faire subir finalement au couple des épreuves pour voir comment il va y résister. Film tout en finesse donc, film rafraichissant également qui prouve que, de plus en plus, le cinéma intéressant ne se trouve plus dans les Majors, mais dans les petites productions indépendantes..

Nadia Ben Chaplin et Nicole Kidman

DistributionModifier

  • Nicole Kidman : Sophia, alias Nadia
  • Ben Chaplin : John
  • Vincent Cassel : Alexei
  • Mathieu Kassovitz : Yuri
  • Kate Lynn Evans : Clare
  • Stephen Mangan : Manager
  • Alexander Armstrong : Robert Moseley
  • Sally Phillips : Karen
  • Jo McInnes : Gloria
  • Ben Miller : Concierge
  • Jonathan Aris : D.I. O'Fetiger
  • Katya Barton-Chapple : Sophia jeune
  • Rebecca Clarke : employé
  • Mark Gatiss : portier
  • Raj Ghatak : employé

Fiche techniqueModifier

  • Titre original : Birthday Girl
  • Réalisation : Jez Butterworth
  • Scénaristes : Tom Butterworth et Jez Butterworth
  • Produit par: Steve Butterworth
  • Musique originale : Stephen Warbeck
  • Image : Oliver Stapleton
  • Montage : Christopher Tellefsen
  • Durée : 93 minutes
  • Dates de sortie : 6 septembre 2001 (Festival de Venise) ; 6 août 2003 (France)

SourceModifier

Cette page utilise tout ou partie du contenu de Ann Wiki. L'original de l'article est à Nadia.

Interférence d'un bloqueur de publicité détectée !


Wikia est un site gratuit qui compte sur les revenus de la publicité. L'expérience des lecteurs utilisant des bloqueurs de publicité est différente

Wikia n'est pas accessible si vous avez fait d'autres modifications. Supprimez les règles personnalisées de votre bloqueur de publicité, et la page se chargera comme prévu.

Sur le réseau FANDOM

Wiki au hasard