FANDOM


Michel Piccoli (né le 27 décembre 1925 à Paris) est un acteur de cinéma et un comédien de théâtre français. Il est également producteur, réalisateur et scénariste.

Biographie Modifier

Né dans une famille de musiciens (d'une mère pianiste et d'un père violoniste), il suit une formation de comédien au cours Simon.

Après une apparition dans Sortilèges de Christian-Jaque en 1945, il débute au cinéma dans Le Point du jour de Louis Daquin. Il commence sur les planches avec la compagnie Renaud-Barrault et au Théâtre de Babylone. Remarqué dans Le Doulos de Jean-Pierre Melville, il est révélé au grand public avec Le Mépris de Jean-Luc Godard au coté de Brigitte Bardot. Dès lors, il tourne avec les plus grands cinéastes français (Jean Renoir, Alain Resnais, Jacques Demy, Agnès Varda, Louis Malle, Jacques Rivette, Michel Deville…) et européens (Luis Buñuel, Constantin Costa-Gavras, Marco Ferreri, Alfred Hitchcock…) et devient l'acteur fétiche de Claude Sautet, avec Les Choses de la vie, "Max et les ferrailleurs" et Vincent, François, Paul et les autres. En parallèle, il assoit sa notoriété au début des années 1960, par plusieurs rôles à la télévision (Les Joueurs, Montserrat, Don Juan…).

Il débute la décennie 1980 par le prix d'interprétation au Festival de Cannes en 1980, avec Le Saut dans le vide de Marco Bellocchio, et celui du Festival de Berlin en 1982, avec Une étrange affaire de Pierre Granier-Deferre. Il travaille avec le jeune cinéma français, comme Jacques Doillon (La Fille prodigue en 1985), Leos Carax (Mauvais sang en 1986), n'hésitant pas à casser une image bienveillante avec des rôles provocateurs ou antipathiques, avant de s'essayer lui-même à la réalisation.

Habitué du Festival de Cannes, il fait partie du jury de la compétition officielle du 60e festival de Cannes en 2007 sous la présidence de Stephen Frears.

Très engagé politiquement à l'extrême gauche, membre du Mouvement de la Paix, il s'est souvent illustré par ses prises de position contre le Front national, et s'est mobilisé pour Amnesty international. Il a été également le seul acteur connu à s'être livré à une apologie de l'Albanie stalinienne.

En mars 2007, il a signé avec 150 intellectuels un texte qui appelle à voter pour Ségolène Royal, " contre une droite d’arrogance ", pour "une gauche d’espérance ". Après avoir soutenu François Mitterrand en 1981, il reste fidèle au camp socialiste.

Il a été marié avec l'actrice Éléonore Hirt avec laquelle il a une fille, Anne-Cordélia, puis pendant onze ans à la chanteuse Juliette Gréco avant de partager la vie la scénariste Ludivine Clerc.

Filmographie (plus de 200 films et téléfilms)Modifier

Acteur de cinémaModifier

RéalisateurModifier


Retrouvez tous les détails de la filmographie de Michel Piccoli sur sa fiche IMDB

TélévisionModifier

  • 1954 : Sylvie et le fantôme de Stellio Lorenzi
  • 1955 : Crime et châtiment de Stellio Lorenzi
  • 1955 : Tu ne m'échapperas jamais de Marcel Bluwal
  • 1956 : Jupiter de Pierre Badel
  • 1957 : L'ingénue de Madrid de François Chatel
  • 1957 : L'affaire Lacenaire (En votre âme et conscience) de Jean Prat - Pierre-François Lacenaire
  • 1957 : Le plus heureux des trois de Marcel Bluwal
  • 1957 : Le quadrille des diamants de Claude Barma
  • 1959 : Le chalet sous la neige de Roger Iglesis
  • 1959 : La marquise d'O de Claude Barma - Il est le récitant du film
  • 1959 : Le chandelier de Roland Bernard - Claverache
  • 1959 : La dernière nuit de Koenigsmark (La caméra explore le temps) de Stellio Lorenzi
  • 1959 : L'énigme de Pise (La caméra explore le temps) de Stellio Lorenzi
  • 1959 : La nuit de Tom Brown de Claude Barma - Tom Brown
  • 1960 : L'Affaire des poisons de Stellio Lorenzi - Louvois
  • 1960 : Les joueurs de Marcel Bluwal
  • 1960 : Montserrat de Stellio Lorenzi - Izquierdo
  • 1961 : Egmont de Jean-Paul Carrère
  • 1961 : Hauteclaire de Jean Prat - Le comte Serlon de Savigny
  • 1962 : Rien que la vérité de Claude Loursais
  • 1963 : Le chevalier de Maison-Rouge diffusé en 4 épisodes de 80mn de Claude Barma - Il est le récitant de ce feuilleton
  • 1963 : Théodore Fremaux décédé de Gérard Herzog
  • 1964 : Cinéma de notre temps / Luis Bunuel moyen métrage, documentaire de Robert Valey - Il est le récitant du documentaire
  • 1964 : Le héros et le soldat de Marcel Cravenne
  • 1964 : L'été en hivers de François Chalais - Le grand reporter
  • 1965 : Dom Juan ou Le festin de Pierre de Marcel Bluwal - Dom Juan
  • 1967 : Elsa la rose court métrage , documentaire de la série "Dim, dam, dom" de Agnès Varda et Raymond Zanchi - Il lit des poèmes d'Aragon
  • 1968 : Gréco d'hier...et d'aujourd'hui moyen métrage, documentaire de André Pergament - Participation de l'acteur
  • 1968 : Délire à deux de Michel Mitrani
  • 1974 : Les nouvelles de Henry James ou "Le banc de la désolation" de Claude Chabrol - Le capitaine Roger
  • 1977 : Michel Piccoli, lit André de Richaud documentaire réalisation anonyme - Il tient son propre rôle
  • 1978 : Lecture documentaire de André Bonnardel et Jacques Cornet - Il tient son propre rôle
  • 1978 : Lulu de Marcel Bluwal - Ludwig Schon
  • 1979 : La confusion des sentiments de Étienne Périer - Le professeur
  • 1980 : Le meurtre (Docteur Teyran) de Jean Chapot - Le docteur Jean Teyran
  • 1980 : L'enquête (Docteur Teyran) de Jean Chapot - Le docteur Jean Teyran
  • 1980 : Le procès (Docteur Teyran) de Jean Chapot - Le docteur Jean Teyran
  • 1981 : Wetten dass? aus Saarbrücken (Wetten dab) de Franck Elstner - Il joue son propre rôle
  • 1982 : La cerisaie de Peter Brook - Léonid Gaev
  • 1985 : La Fausse Suivante de Patrice Chéreau - Trivelin
  • 1988 : Louis-Charles, mon amour (Sueurs froides) de Régis Wagnier - Monsieur Mercier-Picard
  • 1988 : Un coupable de Roger Hanin - L'avocat
  • 1988 : La ruelle au clair de lune de Edouard Molinaro - Pierre Willer
  • 1988 : Le conte d'hiver de Pierre Cavassilas - Leontès
  • 1989 : Les grandes familles série en 4 épisodes de 85mn - de Edouard Molinaro - Noël Schoulder, homme d'affaires
  • 1989 : Terre étrangère de Luc Bondy
  • 1991 : L'amour maudit de Leisenbohg (Das schicksal des freiherrm von Leisenborhg) de Edouard Molinaro - Le baron de Leisenbohg
  • 1995 : Todliches geld de Detlef Rönfeldt - Paul Belmont
  • 1997 : Le prince des imposteurs de Jean-Pierre Prévost - Le professeur Michel Chales

ThéâtreModifier

  • 1948 : Le Matériel humain
  • 1981 : La Reine et les Insurgés et la Cerisaie,
  • 1983 : Combat de nègres et de chiens,
  • 1984 : Terre étrangère (prix du Meilleur acteur du Syndicat de la critique dramatique),
  • 1985 : Phèdre et La Fausse suivante,
  • 1988 : Conte d'hiver et le Retour au désert,
  • 1993 : John Gabriel Borkman,
  • 1997 : la Maladie de la mort,
  • 1998 : À propos des Géants de la montagne,
  • 2001 : la Jalousie,
  • 2003 : Ta main dans la mienne
  • 2006 : Le Roi Lear


Cette page utilise tout ou partie du contenu de Wikipédia francophone. L'original de l'article est à Michel_Piccoli. La liste des auteurs se trouve dans historique. Le texte de cette page tout comme celui-ci est disponible sous Creative Commons Attribution-Share Alike License 3.0 .

Interférence d'un bloqueur de publicité détectée !


Wikia est un site gratuit qui compte sur les revenus de la publicité. L'expérience des lecteurs utilisant des bloqueurs de publicité est différente

Wikia n'est pas accessible si vous avez fait d'autres modifications. Supprimez les règles personnalisées de votre bloqueur de publicité, et la page se chargera comme prévu.

Sur le réseau FANDOM

Wiki au hasard