FANDOM


Lumière silencieuse ( Luz silenciosa ) est un film mexicain par Carlos Reygadas, sorti en 2007.

SynopsisModifier

Johan et les siens sont des mennonites du nord du Mexique. En contradiction avec la loi de Dieu et des hommes, Johan, marié et père de famille, tombe amoureux d'une autre femme.

CritiqueModifier

Le troisième film de Carlos Reygadas s’ouvre et se termine par le même plan d’une splendide et frémissante nuit étoilée. Entre les deux, un triangle amoureux met en émoi une petite communauté mennonite du Nord du Mexique. Johan est marié à Esther , la mère de ses enfants, qu’il trompe avec Marianne, « son véritable amour ». Désir ou remords, le bon père de famille semble incapable de choisir...

Il y a deux ans, le cinéaste mexicain avait remué la Croisette avec le tonitruant « Bataille dans le ciel » et son gros plan de fellation qui fait encore trembler les sièges arrière du Palais des festivals. Filmé de main de maître par le chef opérateur Alexis Zabé, « Lumière silencieuse » marche dans les traces naturalistes de « Japon », un premier long-métrage qui avait valu à son auteur une soudaine renommée internationale. Qu’il filme la nuit ou le jour, le soleil ou la pluie, qu’il s’attarde sur un reflet dans une vitre ou des gouttes de sueur sur la peau d’un couple après l’amour, Reygadas semble vouloir faire vivre chaque plan de façon autonome, quitte à agacer les spectateurs pressés. Ses comédiens, tous non professionnels, garantissent une forme d’authenticité qui peut elle aussi lasser.

Autant de qualités – ou de défauts, c’est selon – qui font de lui l’un des cinéastes les plus singuliers de sa génération. Davantage tourné vers l’émotion que la volonté de « faire style », « Lumière silencieuse » se respire et se mérite, rien que pour son dénouement aussi baroque qu’inattendu.

DistributionModifier

Fiche techniqueModifier

  • Titre original : Luz silenciosa
  • Réalisation : Carlos Reygadas
  • Pays d'origine : Mexique
  • Durée : 144 minutes
  • Date de sortie : mai 2007 (Cannes)
  • Prix du Jury à Cannes 2007