FANDOM


La Vie de château est un film réalisé par Jean-Paul Rappeneau et sorti en 1966.

SynopsisModifier

Dans un château de Basse-Normandie vivent Jérôme, sa mère et sa femme Marie. Un résistant français venu d'Angleterre leur tombe du ciel afin de préparer la route des parachutistes américains en vue de l'attaque, qui s'avèrera comique, d'une batterie.
Marie, jeune et belle, s’ennuie dans sa Normandie loin de la capitale qu’elle désire ardemment connaître. Pourtant, il se passe des choses et le débarquement est imminent. Certains cœurs s’embrasent devant ce bovarysme virevoltant qui ne désire qu’une seule chose : se griser dans la féerie du mouvement.

Jérôme, mou et empâté, image d’un châtelain respectueux d’une faune végétale environnante endormie, ne s’investit que modérément dans ce second conflit mondial. Ceci exaspère Marie qui ne rêve que de héros.

Julien répond admirablement à ce critère. La tentation est grande de s’abandonner à l’aventure. Marie est également courtisée par un officier allemand, locataire temporaire du château avec ses hommes.

Jérôme, enfin conscient du danger, va réagir.

CritiqueModifier

Une belle jeune fille insouciante rayonne de vie. Un esprit libre refuse cette protection que représente la vie de château, enfermement de luxe pour une belle colombe qui ne rêve que d’espaces et de rencontres stimulantes. Grisée par Paris, elle rêve d’y faire la fête.

Marie est le stéréotype de "l’emmerdeuse" qui bouscule l’ordre établi. Sa jeune beauté déclenche des challenges entre rivaux, ce qui n’est pas pour lui déplaire. Elle désire plaire et que l’on se batte pour elle. Marie vit dans un âge d’or : celui d’avoir la conscience de plaire par la convoitise qu’elle suscite. Programmée pour tout chambouler, elle active un processus interne de séduction lui faisant perdre la notion du mariage. Néanmoins, Marie s’adonne sans trahir Jérôme à la compagnie galante de ces deux hommes exposés dans le danger par l’uniforme du courage. Ces comportements héroïques et amoureux lui donne l'étincelle de vie.

Ses prétendants sont priés de s’investir par l’humour, la protection et l’héroïsme. Jérôme s’est trompé en offrant un château à sa femme qui ne supporte pas le cloisonnement . Cette adorable petite boule de nerf ne demande qu’une chose, une vie pétillante aux antipodes de l’immobilisme. Les principes vieillots de Jérôme vont enfin se lézarder. Celui-ci offrira à sa belle le voyage tant espéré. Une même longueur d’onde repositionnera Marie et Jérôme sur un avenir.

« La vie de château » est le premier film de Jean-Paul Rappeneau en tant que réalisateur. Il est également le scénariste de ce film pour l’écriture duquel il s’est fait assister par Alain Chevalier et Claude Sautet. Le parti pris de départ était de faire un film léger sur la guerre, pour trancher avec les productions des années 1950. Surfant sur la nouvelle Vague, le réalisateur a cherché à innover avec un film de style vaudeville, inspiré des œuvres d’Ernst Lubitsch.

Pour un premier film, il faut avouer que le réalisateur a su s’entourer d’une belle brochette d’acteurs, dont deux grands spécialistes du théâtre : Pierre Brasseur et Mary Marquet. Suivant le débit de parole de Catherine Deneuve, le réalisateur a voulu impulser un rythme trépidant à son film, enchaînant les situations à très grande vitesse. Malheureusement, il faut regretter le côté un peu brouillon qui finit par amoindrir l’aspect comique de certaines scènes quand on sent trop de précipitation.

DistributionModifier

Fiche techniqueModifier

RécompensesModifier


Retrouvez tous les détails techniques sur la fiche IMDB

Interférence d'un bloqueur de publicité détectée !


Wikia est un site gratuit qui compte sur les revenus de la publicité. L'expérience des lecteurs utilisant des bloqueurs de publicité est différente

Wikia n'est pas accessible si vous avez fait d'autres modifications. Supprimez les règles personnalisées de votre bloqueur de publicité, et la page se chargera comme prévu.

Sur le réseau FANDOM

Wiki au hasard