FANDOM


La Tête haute , film français de Emmanuelle Bercot, sorti en 2015

Analyse critiqueModifier

La tête haute parvient à donner l'exacte mesure du temps qui passe. Le personnage principal a 6 ans au début, pour sa première visite dans le bureau de la juge pour enfants. Il y reviendra souvent : Malony est mal né, orphelin de père, élevé par une mère immature, pauvre et en crise de nerfs permanente. Une disposition qu'elle a transmise à son fils.

Le film comporte une mise en scène énergique et une interprétation hors pair du jeune acteur et des autres personnages, mais sa force subtile c'est bien de montrer l'évolution lente et erratique des différents protagonistes. Emmanuelle Bercot a déniché un jeune acteur bouillonnant, Rod Paradot. Ses yeux fendus tantôt font peur, tantôt reflètent la peur. Sa seule présence nouée, contractée, installe et maintient la tension. Planqué sous cette capuche devenue le symbole planétaire d'un mal-être jeune, ou contraint de l'enlever, Malony garde, le plus souvent, la tête baissée. Comme le titre l'indique, le défi sera, pour ce fils incontrôlable, cet élève déscolarisé, ce danger en puissance, de pouvoir la relever un jour, cette tête, autrement qu'en proférant une menace ou une insulte.

Catherine Deneuve campe une juge patiente, mais qui sait faire évoluer ses options. Benoit Magimel, solide comme un roc dans les premières scènes, peut péter les plombs. Sara Forestier oscille entre démission dépressive, amour larmoyant et niaiserie blessante. Rod Paradot lui-même progresse par oscillations successives : tour à tour trublion explosif, blessé épidermique, amant violent, boule de nerf qui se raisonne.

On assiste à son évolution comme à un combat de boxe. Sonné par les coups échangés, abasourdi par la violence des émotions, rivé à l'entretien d'une faible lueur d'espoir qui ne semble être vue que par les proches de Malony. Le film est plus inspiré dans l'âpreté que dans l'optimisme : les parenthèses heureuses frôlent le "happy end" . A mi-chemin entre ces deux tendances, une scène superbe s'impose, l'initiation de Malony à la sexualité par une fille à la fois délicate et virile qui lui apprend un autre langage corporel que la brutalité.

DistributionModifier

Fiche techniqueModifier

  • Réalisation : Emmanuelle Bercot
  • Scénario : Emmanuelle Bercot et Marcia Romano
  • Photographie : Guillaume Schiffman
  • Montage : Julien Leloup
  • Musique : Éric Neveux
  • Production : François Kraus et Denis Pineau-Valencienne
  • Sociétés de production : Les Films Du Kiosque ; France 2 Cinéma, Wild Bunch et Rhône-Alpes Cinéma
  • Durée : 120 minutes
  • Date de sortie : 13 mai 2015 (Festival de Cannes 2015, film d'ouverture et sortie nationale simultanée)
[1]

Interférence d'un bloqueur de publicité détectée !


Wikia est un site gratuit qui compte sur les revenus de la publicité. L'expérience des lecteurs utilisant des bloqueurs de publicité est différente

Wikia n'est pas accessible si vous avez fait d'autres modifications. Supprimez les règles personnalisées de votre bloqueur de publicité, et la page se chargera comme prévu.

Sur le réseau FANDOM

Wiki au hasard