Fandom

Film Wiki

L.627

2 868pages sur
ce wiki
Ajouter une page
Discussion0 Partager

L.627 est un film français réalisé par Bertrand Tavernier, sorti en 1992

CritiqueModifier

Lucien Marguet, surnommé "Lulu", est un enquêteur de deuxième classe de la police judiciaire. C'est un flic de terrain, passionné par son travail quitte à y sacrifier parfois sa vie de famille. Suite à une altercation avec son supérieur qu'il considère incompétent, il est changé de brigade. Mais il intègre rapidement un groupe qui lutte contre le trafic de stupéfiants. Se succède alors une série d'opérations de routine au fil desquelles chaque membre de la brigade se révèle...

L.627 se place de façon quasi-exclusive du point de vue des policiers, en premier lieu celui du personnage principal « Lulu ». Des nombreuses scènes représentent des « planques » filmées depuis les véhicules banalisés, les « sous-marins ». Les filatures ne comportent que peu de plans de situation, privilégiant le regard de la brigade.
Le film fait la part belle entre les relations complexes et parfois ambiguës entre policiers et indicateurs : « Tu n'as pas d'amis, tu n'as que des indics » dira Cécile (Lara Guirao) à Lulu (Didier Bezace).
Cependant, L.627 interroge également sur l'environnement social de la consommation et du trafic de drogue, la précarité qui l'entourent. Les consommateurs sont dépeints dans un état de détresse sociale et physiologiques (dépendance).

L.627, dans son approche réaliste, rapporte l'insuffisance des moyens dont disposent les brigades : locaux inadaptés et exigus, manque de véhicules disponibles, pénurie de papiers carbone pour les procès-verbaux. Appuyé par de nombreuses anecdotes rapportées par le scénariste et ancien policier Michel Alexandre, le film dénonce entre autres le décalage entre la formation théorique et la pratique du « terrain », les stages inutiles, la course à la statistique et le poids de la paperasserie. L'équipe hétéroclite, entre « bons » et « mauvais flics », doit faire preuve d'astuce, que ce soit pour se procurer ou réparer son matériel, ou dans une interprétation souple des lois, comme pour payer ou protéger ses indics. « Si l'on veut faire correctement notre boulot, il faut être dans l'illégalité 24h/24 » dit Lulu.

On pourrait peut-être reprocher au film d'être tourné un peu comme un téléfilm. Cependant il est vrai que l'utilisation de cette caméra mobile, qui ne nous laisse jamais deviner le plan suivant, donne un effet de cinéma-vérité. Et malgré une intrigue relativement mince, le film reste tout à fait accrocheur, un véritable film d'action. Une énergie rendue très spontanément par des acteurs qui le sont tout autant.

Fiche techniqueModifier

  • Titre : L.627
  • Réalisation : Bertrand Tavernier
  • Scénario : Bertrand Tavernier et Michel Alexandre
  • Production : Frédéric Bourbolon pour Little Bear et Alain Sarde pour Les Films Alain Sarde
  • Musique originale: Philippe Sarde
  • Photographie : Alain Choquart
  • Montage : Ariane Bœglin
  • Costumes : Jacqueline Moreau
  • Décors : Guy-Claude François
  • Son : Michel Desrois et Gérard Lamps
  • Pays d'origine : France
  • Format : Couleurs - Formats de projection|1,85:1 - 35 mm (Fuji)
  • Genre : drame
  • Durée : 145 minutes
  • Date de sortie : 9 septembre 1992

DistributionModifier

SourcesModifier


Cette page utilise tout ou partie du contenu de Wikipédia francophone. L'original de l'article est à L.627. La liste des auteurs se trouve dans historique. Le texte de cette page tout comme celui-ci est disponible sous Creative Commons Attribution-Share Alike License 3.0 .

Interférence d'un bloqueur de publicité détectée !


Wikia est un site gratuit qui compte sur les revenus de la publicité. L'expérience des lecteurs utilisant des bloqueurs de publicité est différente

Wikia n'est pas accessible si vous avez fait d'autres modifications. Supprimez les règles personnalisées de votre bloqueur de publicité, et la page se chargera comme prévu.

Sur le réseau Fandom

Wiki au hasard