FANDOM


Julien Duvivier, né le 8 octobre 1896 à Lille, mort le 30 octobre 1967 à Paris était un réalisateur français.

BiographieModifier

Dans les années 1930, il fait partie de la société de production Film d'Art de Marcel Vandal et Charles Delac où il pratique le travail d'équipe.

Duvivier a beaucoup tourné, trop sans doute, alternant des films qui sont parmi les plus grands du cinéma français, et des œuvres mineures, films de commande exécutés rapidement. Son image en a souffert : on l’a souvent traité en technicien sans personnalité - à tort. Si on ne s’attache qu’à la ligne de crêtes qui joint ses œuvres majeures, on découvre un cinéaste tourmenté, pessimiste, construisant autour de personnages forts un environnement sombre, écrasé par un destin mauvais. Il est un des créateurs, dès sa période muette, de ce réalisme noir qui a dominé les trois premières décennies du cinéma parlant, y introduisant très tôt (La Tête d’un homme, en 1933) une lumière empruntée à l’expressionnisme allemand.

Il est l'inventeur d’un univers d’images où le réalisme le plus cru et souvent très noir est pénétré d’une fantaisie insolite. Après la Seconde Guerre mondiale, il donne une représentation tout aussi pessimiste de la société française, qu'il montre dominée par l'hypocrisie, le cléricalisme étroit, la mesquinerie et la rouerie féminine.

Julien Duvivier, né le 8 octobre 1896 à Lille, mort le 30 octobre 1967 à Paris était un réalisateur français.

BiographieModifier

Dans les années 1930, il fait partie de la société de production Film d'Art de Marcel Vandal et Charles Delac où il pratique le travail d'équipe.

Duvivier a beaucoup tourné, trop sans doute, alternant des films qui sont parmi les plus grands du cinéma français, et des œuvres mineures, films de commande exécutés rapidement. Son image en a souffert : on l’a souvent traité en technicien sans personnalité - à tort. Si on ne s’attache qu’à la ligne de crêtes qui joint ses œuvres majeures, on découvre un cinéaste tourmenté, pessimiste, construisant autour de personnages forts un environnement sombre, écrasé par un destin mauvais. Il est un des créateurs, dès sa période muette, de ce réalisme noir qui a dominé les trois premières décennies du cinéma parlant, y introduisant très tôt (La Tête d’un homme, en 1933) une lumière empruntée à l’expressionnisme allemand.

Il est l'inventeur d’un univers d’images où le réalisme le plus cru et souvent très noir est pénétré d’une fantaisie insolite. Après la Seconde Guerre mondiale, il donne une représentation tout aussi pessimiste de la société française, qu'il montre dominée par l'hypocrisie, le cléricalisme étroit, la mesquinerie et la rouerie féminine.

FilmographieModifier

  • 1922 Les Roquevillard
  • 1923 Credo ou la Tragédie de Lourdes
  • 1925 L'Abbe Constantin
  • 1925 Poil de carotte
  • 1926 L'Agonie de Jérusalem
  • 1926 L'Homme a l'Hispano
  • 1927 Le Mariage de mademoiselle Beulemans
  • 1928 Le Mystère de la Tour Eiffel
  • 1928 Le Tourbillon de Paris
  • 1929 La Vie miraculeuse de Thérèse Martin
  • 1930 Au bonheur des dames
  • 1931 David Golder
  • 1931 Les Cinq Gentlemen maudits
  • 1932 Allo Berlin? Ici Paris!
  • 1932 Poil de Carotte
  • 1933 La Tête d'un homme
  • 1934 Le Paquebot Tenacity
  • 1934 Maria Chapdelaine
  • 1935 Golgotha
  • 1935 La Bandera
  • 1936 La Belle Équipe
  • 1936 Le Golem
  • 1936 L'Homme du jour
  • 1937 Pépé le Moko , Pépé le Moko
  • 1937 Un Carnet de bal
  • 1938 La Fin du jour
  • 1939 Toute la ville danse
  • 1940 La Charrette fantôme
  • 1941 Lydia
  • 1942 Six destins
  • 1943 Obsessions
  • 1943 Untel père et fils
  • 1944 L'Imposteur
  • 1947 Panique , Panique
  • 1948 Anna Karenina
  • 1949 Au royaume des cieux
  • 1951 Black Jack
  • 1951 Sous le ciel de Paris
  • 1952 La Fête à Henriette
  • 1952 Le Petit monde de Don Camillo
  • 1953 Le Retour de Don Camillo
  • 1954 L'Affaire Maurizius
  • 1955 Marianne de ma jeunesse
  • 1956 L'Homme à l'imperméable
  • 1956 Voici le temps des assassins
  • 1957 Pot-Bouille
  • 1958 Marie-Octobre
  • 1959 La Femme et le Pantin
  • 1960 Boulevard
  • 1960 La Grande Vie
  • 1962 La Chambre ardente
  • 1962 Le Diable et les dix Commandements
  • 1963 Chair de poule
  • 1967 Diaboliquement vôtre


Retrouvez tous les détails de la filmographie de Julien Duvivier sur sa fiche IMDB

Interférence d'un bloqueur de publicité détectée !


Wikia est un site gratuit qui compte sur les revenus de la publicité. L'expérience des lecteurs utilisant des bloqueurs de publicité est différente

Wikia n'est pas accessible si vous avez fait d'autres modifications. Supprimez les règles personnalisées de votre bloqueur de publicité, et la page se chargera comme prévu.

Sur le réseau FANDOM

Wiki au hasard