FANDOM


Je vais bien, ne t'en fais pas est un film réalisé en 2006 par Philippe Lioret, adaptation du livre du même titre paru en 2001.

SynopsisModifier

L'histoire se déroule en région parisienne. En rentrant de vacances, Lili apprend par ses parents que son frère jumeau Loïc a quitté la maison familiale suite à une dispute avec son père. Depuis, plus aucune nouvelle. Loïc ne donne plus signe de vie ni à ses parents ni à sa soeur avec qui il entretenait une relation forte. Persuadée qu'il est arrivé quelque chose à Loïc, elle décide de partir à sa recherche.

CritiqueModifier

Ce film frappe par sa justesse, la vérité de ses personnages et ses situations. Autant le précédent Philippe Lioret, L’Equipier, restait arrimé aux conventions du mélodrame, autant celui-ci, tiré d’un roman d’Olivier Adam (également coauteur du scénario), parvient à les sublimer, faisant surgir une authentique émotion. Ici, rien que du quotidien : une famille comme les autres, classe moyenne, pavillon de banlieue et une grande fille de 18 ans, Lili, qu’on vient chercher à la gare routière à la fin des vacances. Ambiance un peu lourde, un peu gênée.

L’engueulade de trop avec un père dépassé par ses grands enfants, et le fils a claqué la porte sans laisser d’adresse. Commencent alors, pour la sœur jumelle, le chagrin de la perte, la violence de la dépression et, peu à peu, l’apprentissage de la solitude. Ce que raconte le film, à partir d’une anecdote simpliste et qui aurait pu donner un film banal, c’est le passage à l’âge adulte ou, plus précisément, l’émancipation nécessaire et douloureuse.

Les enfants ont grandi, ils jugent leurs parents avec un mélange instable de lucidité et d’amour. L’amour, justement, circule mal. Il y en a trop, de part et d’autre des générations, mais qui n’arrive pas à se dire. Il faut du temps, un long apprentissage, pour comprendre ce que les êtres se veulent, du bien ou du mal, blesser ou protéger l’autre. Ces situations de tous les jours , Je vais bien, ne t’en fais pas les aborde à l’extrême opposé du « naturel » d'un Maurice Pialat. Tout est écrit, mais avec une très fine économie de dialogues, un sens consommé du sous-entendu. Et réussir un portrait de jeune fille qui « fasse vrai », sans caricature ni détails surécrits, est plus subtil qu’il n’y paraît.

Les acteurs sont pour beaucoup dans la réussite de ce film faussement simple. Toujours sur la corde raide, Kad Merad et Isabelle Renauld sont les parents, et se tirent admirablement d’une partition complexe. Les jeunes ne sont pas en reste : Mélanie Laurent a le charme buté de son âge, mais aussi les épaules pour faire passer la grande sagesse de son personnage ; à ses côtés, Julien Boisselier, jusque-là utilisé dans la comédie, sait jouer les prétendants discrets, amoureux plein de bon sens d’une jeune fille sensible.

Fiche techniqueModifier

  • Titre : Je vais bien, ne t'en fais pas
  • Réalisation : Philippe Lioret
  • Scénario : Philippe Lioret et Olivier Adam d'après l'œuvre de Olivier Adam
  • Production : Christophe Rossignon
  • Pays d'origine : France
  • Format : Couleurs
  • Genre : Drame
  • Durée : 100 minutes
  • Date de sortie : 6 septembre 2006

DistributionModifier

  • Mélanie Laurent : Lili
  • Kad Merad : Paul
  • Julien Boisselier : Thomas
  • Isabelle Renauld : Isabelle
  • Aïssa Maïga : Léa
  • Simon Buret : l'ami de Loïc
  • Christophe Rossignon : le professeur du couloir
  • Thibault de Montalembert : le psychiatre
  • Eric Hérson-Macarel : le premier professeur
  • Thierry Lavat : le second professeur
  • Mickaël Trodoux : Loïc
  • Jean-Yves Gautier : le médecin chef
  • Emmanuelle Dupuy : la secrétaire médicale
  • Stéphanie Pasterkamp : la jeune femme de la fête
  • Nicolas Bridet : le type du balcon
  • Alain Cauchi : le gérant du Shopi
  • Pierre-Benoist Varoclier : le chauffeur Eurolines

Bande-Originale Modifier

  • U-Turn de AaRon
  • Mister K de AaRon
  • Il veut plus me voir de Nicola Piovani
  • Je vais bien ne t'en fais pas de Nicola Piovani
  • Les balançoires de Nicola Piovani
  • Loïc de Nicola Piovani
  • Même pas jouer au ballon de Nicola Piovani
  • On ira voir la mer de Nicola Piovani
  • On peut pas rester comme ça de Nicola Piovani
  • Quelque chose à te dire de Nicola Piovani
  • Saint-Aubin-sur-mer de Nicola Piovani
  • Thomas de Nicola Piovani
  • Vigneux de Nicola Piovani

Source partielleModifier


Cette page utilise tout ou partie du contenu de Wikipédia francophone. L'original de l'article est à Je_vais_bien,_ne_t'en_fais_pas. La liste des auteurs se trouve dans historique. Le texte de cette page tout comme celui-ci est disponible sous Creative Commons Attribution-Share Alike License 3.0 .

Interférence d'un bloqueur de publicité détectée !


Wikia est un site gratuit qui compte sur les revenus de la publicité. L'expérience des lecteurs utilisant des bloqueurs de publicité est différente

Wikia n'est pas accessible si vous avez fait d'autres modifications. Supprimez les règles personnalisées de votre bloqueur de publicité, et la page se chargera comme prévu.

Sur le réseau FANDOM

Wiki au hasard