FANDOM


Jacques Becker est un réalisateur français, né le 15 septembre 1906 à Paris, et décédé le 21 février 1960 à Paris. Il est le père du réalisateur Jean Becker.

BiographieModifier

Avant la guerre il est assistant de Jean Renoir sur de nombreux films , en particulier Madame Bovary et Les Bas-Fonds .

Fait prisonnier de guerre, Jacques Becker est rapatrié suite à une visite de la Croix Rouge, il revient à Paris et parvient enfin à tourner son premier film Dernier Atout 1942.

Sous l'Occupation, Jacques Becker réalise trois films de facture très diverses mais qui imposent un style très découpé et basé sur une caméra extrêmement mobile : Dernier Atout 1942, Goupi-Mains rouges 1943 et Falbalas 1945. C'est sur le plateau de Falbalas qu'est par ailleurs entreposé le matériel détourné (caméra et pellicules) qui servira au tournage du film de La Libération de Paris. Reconnu pour ses qualités morales, le cinéaste interviendra pour défendre Henri-Georges Clouzot devant la commission d'épuration.

Après la Seconde Guerre mondiale, il tourne plusieurs comédies — Antoine et Antoinette (1947), primé au festival de Cannes, Rendez-vous de juillet (1949), prix Louis Delluc, Edouard et Caroline (1951) et Rue de l'estrapade (1953) — qui le distinguent comme le cinéaste français par excellence.

Son goût pour l'observation de la société d'après la Libération, son regard sur ses personnages, son talent dans la direction d'acteurs et l'équilibre parfait entre la justesse psychologique des dialogues et la minutie de sa mise en scène caractérisent cette série qui met en scène diverses classes sociales. Comédies de couple qui inspireront la série des Doinel réalisé ultérieurement par François Truffaut.

Avec Casque d'or (1951), où Simone Signoret incarne avec génie une célèbre prostituée, il réalise une chronique rigoureuse et poétique des bas-fonds parisiens en 1900. Il signe ensuite le prototype du film noir français, Touchez pas au grisbi (1954), d'après le roman d'Albert Simonin, film qui relance la carrière de Jean Gabin. Après Ali Baba et les quarante voleurs (1954), une farce tournée pour Fernandel, et une adaptation de Maurice Leblanc, Les Aventures d'Arsène Lupin (1957), avec Robert Lamoureux dans le rôle du gentleman cambrioleur, il réussit avec Montparnasse 19 (1958), un mélodrame magnifique où Gérard Philipe incarne de façon pathétique le peintre Modigliani ; il meurt juste après avoir achevé Le Trou (1960), dont la rigueur et la sobriété se rapprochent du style épuré de Robert Bresson.

Filmographie Modifier



Retrouvez tous les détails de la filmographie de Jacques Becker sur sa fiche IMDB

Interférence d'un bloqueur de publicité détectée !


Wikia est un site gratuit qui compte sur les revenus de la publicité. L'expérience des lecteurs utilisant des bloqueurs de publicité est différente

Wikia n'est pas accessible si vous avez fait d'autres modifications. Supprimez les règles personnalisées de votre bloqueur de publicité, et la page se chargera comme prévu.

Sur le réseau FANDOM

Wiki au hasard