Fandom

Film Wiki

Jacques Audiard

2 864pages sur
ce wiki
Ajouter une page
Discussion0 Partager

Jacques Audiard réalisateur et scénariste français né le 30 avril 1952 à Paris.

Biographie Modifier

Fils de Michel Audiard et de Marie-Christine Guibert, Jacques Audiard se destine à l'enseignement, mais après avoir arrêté ses études de lettres, il s'oriente vers le cinéma et débute comme assistant réalisateur sur Le Locataire de Roman Polanski et Judith Therpauve de Patrice Chéreau, puis comme monteur. Au début des années 1980, il s'essaie à l'écriture de scénarios, signant ceux de Réveillon chez Bob, Mortelle randonnée (avec son père), Le Professionnel (avec Georges Lautner), Baxter, Fréquence meurtre ou encore Saxo.

Il réalise son premier film en 1994 : Regarde les hommes tomber, un road movie qui raconte un jeu du chat et de la souris entre deux truands minables que tout sépare, interprétés par Mathieu Kassovitz et Jean-Louis Trintignant. Le film est sélectionné à la Semaine de la critique au Festival de Cannes 1994 et remporte trois Césars dont celui de la meilleure première œuvre en 1995 ainsi que le prix Georges-Sadoul. Deux ans plus tard, le réalisateur travaille à nouveau avec ces deux mêmes acteurs pour son second long métrage, Un héros très discret qu'il adapte du roman homonyme de Jean-François Deniau. Le film, qui prend pour toile de fond l'histoire d'un homme ordinaire qui se fait passer pour un héros de la Résistance, malmène la chronologie et la vérité sur son personnage principal. Un héros très discret est récompensé par le prix du scénario au Festival de Cannes 1996.

Audiard met cinq ans à réaliser son film suivant après s'être consacré à son activité de scénariste-dialoguiste (Norme française, Vénus beauté (institut)) : Sur mes lèvres, mélange de thriller et de romance entre une secrétaire sourde et un petit voyou, interprétés par Emmanuelle Devos et Vincent Cassel. Le film gagne trois Césars en 2002 dont ceux du meilleur scénario et de la meilleure actrice pour Devos, lors d'une année considérée comme un excellent cru où il était en compétition notamment avec Le Fabuleux Destin d'Amélie Poulain, La Chambre des officiers, La Pianiste et Chaos.

Son quatrième film confirme sa conversion au grand spectacle mais n'abandonne pas ses recherches stylistiques habituelles. Remake du film noir Mélodie pour un tueur de James Toback, De battre mon cœur s'est arrêté, avec Romain Duris et Niels Arestrup. Il remporte un grand succès public comme critique, et reçoit dix nominations aux Césars 2006 dont celles du meilleur film, du meilleur réalisateur et du meilleur acteur.

En 2008, il devient membre du Club des 13, groupe de personnalités du cinéma français, formé en 2008 à l'initiative de la réalisatrice Pascale Ferran, qui dénonce les difficultés croissantes de financement et de distribution en France des films dit « du milieu » (c'est-à-dire entre les films grand public à gros budget et ceux à prétention artistique, réalisés avec moins de moyens).

Un prophète, vaste « roman d'apprentissage » filmé qui raconte l'ascension d'un jeune délinquant d'origine maghrébine, interprété par Tahar Rahim, dans une prison, fait l'unanimité au sein de la critique lors de sa présentation à Cannes en 2009. Il vaut à son metteur en scène le grand prix du jury, ratant de peu la Palme d'or. Après son succès en salles, le film obtient le prix Louis-Delluc 2009 et neuf Césars en 2010 dont ceux du meilleur film et du meilleur réalisateur mais aussi du meilleur acteur pour Tahar Rahim. Le film reçoit aussi une nomination aux Oscars 2010 dans la catégorie du meilleur film en langue étrangère.

Sort en 2012, De rouille et d'os, un mélodrame social, adapté de nouvelles de l'auteur canadien Craig Davidson, avec Marion Cotillard et Matthias Schoenaerts dans les rôles principaux. Le film, qui narre la rencontre d'un jeune père de famille en perte de repères et d'une dresseuse d'orques amputée des deux jambes, est présenté en compétition lors du 65e Festival de Cannes. De rouille et d'os est le succès public le plus important d'Audiard. La critique, quasi-unanime, en fait l'un des grands favoris à la Palme d'or. Mais il repart bredouille de la Croisette, mais remporte quatre Césars lors de la 38e cérémonie dont ceux de la meilleure adaptation.

Dheepan suit le parcours d'un réfugié politique tamoul, originaire du Sri Lanka, qui fuit la défaite de son camp lors de la guerre civile et se réfugie dans une banlieue française où il trouve du travail comme gardien d'immeuble. Sélectionné en compétition au Festival de Cannes 2015, il obtient la Palme d'or. Une récompense saluée bien que plusieurs médias soulignèrent que ce n'était pas son meilleur film et qu'il n'était pas le favori des festivaliers.

Ses films, dont certains furent à la fois bien accueillis par la critique et le public, se caractérisent par des mises en scène stylisées et violentes et par une volonté de combiner cinéma de genre (film noir, film policier, thriller) et cinéma d'auteur. Ses réalisations s'appuient sur des récits sophistiqués et des personnages insaisissables ou ambivalents, évoluant dans un univers sombre et angoissant, à la lisière de l'onirisme.

FilmographieModifier

Réalisateur

Scénariste (en dehors de ses propres films)

RécompensesModifier

Regarde les hommes tomber

  • Sélectionné à la Semaine de la critique au Festival de Cannes 1994
  • Prix Georges-Sadoul en 1994
  • César de la meilleure première œuvre en 1995

Un héros très discret

  • Prix du meilleur scénario en 1996 au Festival de Cannes

Sur mes lèvres

  • César du meilleur scénario en 2002 avec Tonino Benacquista

De battre mon cœur s'est arrêté

  • Festival de Berlin 2005 : sélectionné en compétition officielle
  • César du cinéma 2006 : Meilleur film
    • Meilleur réalisateur
    • Meilleure adaptation avec Tonino Benacquista

Un prophète

  • Grand prix du jury au Festival de Cannes 2009
  • Nomination à l'Oscar du meilleur film étranger lors de la 82e cérémonie des Oscars en 2010
  • Prix Louis-Delluc en 2009
  • Césars 2010 : Meilleur film
    • Meilleur réalisateur
    • Meilleur scénario original avec Thomas Bidegain, Abdel Raouf Dafri et Nicolas Peufaillit

De rouille et d'os

  • Sélectionné en compétition officielle au Festival de Cannes 2012
  • Césars 2013 : Meilleure adaptation avec Thomas Bidegain
    • Nomination au César du meilleur film et du meilleur réalisateur

Dheepan


Retrouvez tous les détails de la filmographie de Jacques Audiard sur sa fiche IMDB

Interférence d'un bloqueur de publicité détectée !


Wikia est un site gratuit qui compte sur les revenus de la publicité. L'expérience des lecteurs utilisant des bloqueurs de publicité est différente

Wikia n'est pas accessible si vous avez fait d'autres modifications. Supprimez les règles personnalisées de votre bloqueur de publicité, et la page se chargera comme prévu.

Sur le réseau Fandom

Wiki au hasard