FANDOM


20px Pour les articles homonymes, voir Invictus (homonymie).

 

Invictus

Titre original Invictus
Réalisation Clint Eastwood
Scénario Anthony Peckham
d'après l'œuvre de :
John Carlin
Acteurs principaux
Sociétés de production Mace Neufeld Productions
Malpaso Productions
Revelations Entertainment
Spyglass Entertainment
Pays d’origine Flag of the United States États-Unis
Sortie 11 décembre 200913 janvier 2010

Information Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

Invictus est un film américain réalisé par Clint Eastwood, sorti en 2009.

Synopsis Modifier

En 1995, l'Afrique du Sud organise la Coupe du monde de rugby à XV. Nelson Mandela débute son premier mandat en tant que président du pays. Contre l'opinion de ses partisans, il sent dans l'événement sportif la possibilité de créer un sentiment d'union nationale derrière l'équipe des Springboks, symbole durant plusieurs décennies des blancs d'Afrique du Sud (1652-1994), de leur domination et de l'apartheid (1948-1991). « One team, one country » (« une équipe, un pays »).

Ce film mêle l'histoire politique et la symbolique du sport ; un sport peut-il influencer l'état d'esprit des hommes ? C'est le pari, politique et humain, de Nelson Mandela après 27 ans d'emprisonnement, contre la peur réciproque des communautés d'Afrique du Sud qui provoque un climat de tension. Il s'agit de faire vivre la "nation arc-en-ciel".

Mandela, en pacifiste, tente de changer les choses, les mentalités ; il faut savoir changer soi-même pour tenter de changer le reste. Voilà ce que ce film dépeint, la lutte nécessaire pour le pardon. Un président et un capitaine d'équipe, chacun issu de communautés se haïssant, deux leaders pour une cause : l'union. La médiocre équipe des Springboks aidera-t-elle à la réconciliation de l'Afrique du Sud ? « Cette nation a soif de grandeur » , tel est l'espoir.

Mandela transmet au capitaine des Springboks un poème de William Ernest Henley, où il est dit notamment : « I'm the master of my fate, I'm the Captain of my soul. »

Fiche technique Modifier

Distribution Modifier

Analyse Modifier

Le film est une assez fidèle reconstitution de l'ambiance de l'époque (1994-1995), notamment dans les stades de rugby, et comporte assez peu d'anachronismes.

Le film tire son titre d’Invictus, un court poème de l'écrivain William Ernest Henley qui fut cité à de très nombreuses reprises dans la culture populaire et qui contribua à le rendre célèbre. C'est le poème préféré de Nelson Mandela. Il est cité à plusieurs reprises dans le film.

Incohérences et anachronismes Modifier

  • Avant le début de la compétition, l'équipe d'Afrique du Sud est présentée comme mauvaise. Or, si les Springboks perdent contre l'Angleterre le 4 juin 1994 à Pretoria sur le score de 32 à 15, ils l'emportent 27 à 9 une semaine plus tard au Cap lors du second test-match.[3]. Entre ce match et le début de la Coupe du monde, les Springboks effectuent une tournée d'hiver en Nouvelle-Zélande : ils sont défaits par les All Blacks à Christchurch et Wellington mais obtiennent le match nul à Auckland.[4]
  • Au moment où les joueurs de l'Afrique du Sud s'entrainent le long de la route, on aperçoit une BMW série 3, une Renault Mégane Scenic et un Land Rover de dernière génération, ainsi qu'une Hyundai Getz, véhicule sorti en 2003. Les plaques d'immatriculation automobiles des véhicules de la présidence sont à un moment celles de la toute nouvelle province du Gauteng alors que ces modèles de plaque (indicatif: GP) comprenant le blason de la province (officialisé le 17 juillet 1995) et remplaçant celles du Transvaal (indicatif : T), ne furent en usage qu'à partir de 1997.
Fichier:Kfz-SA-Gauteng.jpg
  • Lors de la demi-finale opposant l'Afrique du Sud à la France, l'arbitrage contesté de M. Derek Bevan qui est ensuite qualifié de « meilleur arbitre du monde » par Louis Luyt. Celui-ci lui offrira une montre en or d'une valeur de 1 500 euros ainsi qu'un mois de vacances en famille aux frais de la fédération sud-africaine[5].
  • Dans les minutes qui précèdent la finale, les gardes du corps de Nelson Mandela sont surpris par le survol, à basse altitude, de l'Ellis Park par un B747 de la SAA et commencent à paniquer. En réalité, cette manœuvre a été effectuée à plus haute altitude et était prévue.
  • Plusieurs supporters All Blacks sont munis de drapeaux comportant un logo apparu plusieurs années après le match. Le terme « All Black » n'a été remplacé par « New Zealand All Blacks » que 10 ans après.
  • Un facteur significatif concernant la condition physique des All Blacks est omis : l'équipe a subi une intoxication alimentaire collective deux jours avant la finale et plusieurs joueurs ont vomi sur le terrain. D'après la presse britannique, ils auraient été empoisonnés par une serveuse prénommée Suzie[6],[7].
  • Le film ne retrace pas le banquet officiel d'après match où les équipes de Nouvelle-Zélande, France et Angleterre quittèrent la salle pour protester contre l'arrogance de Louis Luyt.

Notes et références Modifier

Annexes Modifier

Articles connexes Modifier

Liens externes Modifier


Retrouvez tous les détails techniques sur la fiche IMDB

Modèle:Palette Clint Eastwood

ca:Invictus (pel·lícula)

da:Invictusfa:شکست‌ناپذیر (فیلم) fi:Invictus – voittamaton id:Invictus (film) it:Invictus - L'invincibilela:Invictus lt:Nenugalimas my:ရှုံးပွဲမရှိ (ရုပ်ရှင်) nl:Invictuspt:Invictussv:Invictus tr:Yenilmez (film, 2009) uk:Непідкорений (фільм, 2009) zh:打不倒的勇者

Interférence d'un bloqueur de publicité détectée !


Wikia est un site gratuit qui compte sur les revenus de la publicité. L'expérience des lecteurs utilisant des bloqueurs de publicité est différente

Wikia n'est pas accessible si vous avez fait d'autres modifications. Supprimez les règles personnalisées de votre bloqueur de publicité, et la page se chargera comme prévu.

Sur le réseau FANDOM

Wiki au hasard