FANDOM


Il faut sauver le soldat Ryan (Saving Private Ryan) est un film américain réalisé par Steven Spielberg, sorti en 1998.


Synopsis Modifier

Dans un cimetière américain sur le sol français, un vétéran se souvient de son sauveur…

6 juin 1944. Date historique marquant le début de la libération en Europe. Alors que l'opération Fortitude a permis aux Alliés de faire croire aux nazis que le débarquement aura lieu dans le nord de la France, les troupes se préparent à accoster les plages normandes, en particulier Omaha Beach dite "Omaha La Sanglante". Sur les plages, un ennemi qui n'était pas attendu : la VII armée du IIIième Reich, la plus entraînée…

Le capitaine Miller qui est le chef d'une section de rangers fait parti des effectifs en route pour la Normandie. Il est accompagné du sergent Horvarth, le tireur d'élite Jackson et d'autres membres de son unité. Lorsqu'ils débarquent, ils sont de la première vague d'assaut. C'est un véritable carnage sous un déluge de feu ahurissant. Mais Miller parvient miraculeusement à s'en sortir vivant. Mais à quel prix ? Il en ressort choqué mais déterminé. Une fois la plage nettoyée et la tête de pont effectuée avec Utah Beach, le capitaine se voit confier une mission de première ordre. Sur les plages, deux des quatre frères Ryan sont mort au combat. Un à Omaha Beach et l'autre sur Utah Beach. Le troisième est mort, en nouvelle Guinée. Quant au quatrième, qui fait partie de la 101e division aéroportée américaine, on ne sait pas s'il a survécu à son largage en territoire ennemi. Le but de Miller et de son unité est clair : ramener le première classe Ryan à sa famille en vie… Une expédition part alors à sa recherche à travers le bocage normand… Entre-temps plusieurs questions se posent : est ce que le première classe Ryan est en vie et s'il ne l'est pas, pourquoi risquer des vies pour un seul homme présumé disparu ?

Une mise en scène réaliste et tristement choquante, au souvenir des soldats qui se sont battus en France pour libérer l'Europe de l'emprise nazie. Une démonstration de cohésion de groupe au beau milieu d'une guerre faisant ses derniers pas.

CritiqueModifier

"Saving Private Ryan" n'est pas un film sur la guerre, plutôt un film de guerre, en choisissant de rendre hommage aux soldats du débarquement, à travers la mise en image de leurs témoignages, Spielberg choisi de ne pas juger mais de laisser le spectateur seul juge. Mais le besoin d'un fil rouge l'amène à tout relier avec une histoire de fiction. Un groupe de soldats, représentatifs du melting pot présent en Normandie, donc assez typés, pratiquement universels, partent pour une mission décalée. À travers leur voyage, les divers témoignages recueillis vont être égrainés.

C'est un peu la faiblesse du film, l'histoire est faible, trop faible, trop simple par rapport à la violence des images, au choc succédant à chaque scène de bataille, et cette "légèreté" de la partie fiction affaiblie tout le film. C'est en fait une curieuse douche froide, alternant les scènes de pur génie cinématographique, le débarquement (le travail sur le son est un des plus impressionnant qu'il m'ait été donné d'entendre), la découverte de la mort des trois frères (encore un travail sur le son, on ne peut lire que sur les lèvres, jusqu'à la révélation), l'attaque de la station radar vue des yeux du "faible" (Upham est d'ailleurs le seul personnage auquel on peut s'identifier, enfin, moi), le mur qui s'écroule révélant l'ennemi à portée de baillonette, le couteau s'enfonçant lentement et avec difficulté dans la chair (peut-être la scène la plus impressionnante du film, la plus difficile, le soldat cherchant à arrêter le geste comme s'il s'agissait d'une plaisanterie "non non, arrête, on va discuter", bouleversant), le jeu avec les plaques des soldats, l'attaque des chars finale (beaucoup plus proche des films de guerre standards) et tant d'autres encore. De ces scènes parfaitement maîtrisées on ne pourra pas retenir, malheureusement, que la quasi-perfection, mais plutôt le contraste avec les réflexions éthiques "philosophiques" à trois sous du groupe de soldats.

Le film a d'autres défauts, plus minces, mais trop nombreux, l'ouverture sur le soldat dont l'identité n'est pas révélée tient plus de la roublardise que d'une quelconque intention affichée de rendre hommage (l'hommage est largement évident), laisser partir le soldat allemand par "bonté", alors qu'ils auraient pu le blesser à la jambe pour éviter son retour, la scène avec les français réfugiés dans les ruines même si elle est très poignante, n'en est pas moins superflue, etc.

Ce qu'il ne faut pas oublier, néanmoins, c'est que Spielberg ne montre qu'un aspect de la guerre, qu'un "bout" de bataille, je ne crois pas une seule seconde qu'il ait voulu faire un film ultime (mot que l'on retrouve souvent chez certains journalistes qui aiment faire dans la sensation), ou un film pamphlet, c'est plus un simple (et en grande partie efficace) film de guerre. En tout cas l'hommage aux soldats américains du débarquement est bel et bien rendu, sans en faire des héros en trafiquant les données recueillies (voir la réaction d'un américain voyant deux Allemands sortir, en flamme, d'un bunker, "Ne tire pas, laisse les brûler", plutôt réaliste, les soldats qui ont survécus à la première vague d'assaut, encore vierges, à peine sortis des barges, sont déjà des bourreaux).

Mais les détails, ces petites erreurs qui morcellent le film affaiblissent trop le propos, elles vous laissent dubitatifs, engendrent donc des doutes sur le but du film (on peut néanmoins difficilement mettre Spielberg sur le pilori, je crois que l'intention est honnête mais le film raté). En tout cas l'un des buts du film est atteint, celui de donner une autre image de la guerre, autre que celle des films de pur loisir, une image touchant à un certain réalisme, que d'autres avaient déjà donnée, Fuller, Ford, Kubrick, Walsh, Huston, etc. Dans d'autres guerres, d'autres batailles, d'autres lieus. Et je ne crois pas qu'il faille comparer "Saving Private Ryan" à ces autres films, ils ont été faits à d'autres époques, dans un autre contexte social et politique.

Le film de Spielberg s'inscrira-t-il dans la sienne, ce n'est que dans quelques années et avec suffisamment de recul qu'on pourra en juger, voir pour cela les réactions épidermiques et définitives aux films de Fuller lors de leurs sorties, et combien elles paraissent vaines aujourd'hui devant la force de ses films.

Pour résumer, "Saving Private Ryan" est un bon film de guerre, souffrant de petites erreurs scénaristiques et formelles, petites mais aux conséquences parfois désastreuses, ce qui est quand même gênant pour un film se voulant réaliste. Mais le talent de Spielberg est souvent suffisant pour faire passer la pilule. Certaines images, parmi les plus bouleversantes et "utiles" seront difficiles à oublier, le dialogue est rouvert, la mémoire réactivée, c'est bien là sa principale qualité. Mais les erreurs restent et empêchent d'être satisfait, c'est pourtant l'attitude que j'aimerais avoir.

Distribution Modifier

  • Tom Hanks : Capitaine John H. Miller
  • Tom Sizemore : Sergent Michael Horvath
  • Edward Burns : Soldat 1re classe Richard Reiben
  • Matt Damon : Soldat 1re classe James F. Ryan
  • Barry Pepper : Soldat 1re classe Daniel Jackson
  • Adam Goldberg : Soldat 1re classe Stanley Mellish
  • Vin Diesel : Soldat 1re classe Adrian Caparzo
  • Giovanni Ribisi : Irwin Wade
  • Jeremy Davies : Caporal Timothy E. Upham

Fiche technique Modifier

  • Titre : Il faut sauver le soldat Ryan
  • Titre original : Saving Private Ryan
  • Réalisation : Steven Spielberg
  • Scénario : Robert Rodat
  • Montage : Michael Kahn
  • Photographie : Janusz Kaminski
  • Musique : John Williams
  • Pays : États-Unis
  • Lieux de tournage :

-Calvados (France)
-Curracloe Beach et County Wexford ( Irlande)
-Hatfield, Londres et Thame Park ( Royaume-Uni)

  • Format : Panavision, Technicolor, 35 mm (certaines scènes en 16 mm), 1:85.1 (couleurs, son Dolby numérique, DTS, SDDS)
  • Genre : drame, guerre
  • Durée : 170 minutes
  • Budget : 70 millions de $
  • Dates de sortie :

-États-Unis : 24 juillet 1998
-France : 5 septembre 1998 (Festival du cinéma américain de Deauville)
-France : 30 septembre 1998

Voir aussiModifier

PosterModifier

SavingPrivateRyanposter.jpg

SourcesModifier


Retrouvez tous les détails techniques sur la fiche IMDB

Cette page utilise tout ou partie du contenu de Wikipédia francophone. L'original de l'article est à Il_faut_sauver_le_soldat_Ryan. La liste des auteurs se trouve dans historique. Le texte de cette page tout comme celui-ci est disponible sous Creative Commons Attribution-Share Alike License 3.0 .

Interférence d'un bloqueur de publicité détectée !


Wikia est un site gratuit qui compte sur les revenus de la publicité. L'expérience des lecteurs utilisant des bloqueurs de publicité est différente

Wikia n'est pas accessible si vous avez fait d'autres modifications. Supprimez les règles personnalisées de votre bloqueur de publicité, et la page se chargera comme prévu.

Sur le réseau FANDOM

Wiki au hasard