Fandom

Film Wiki

Ernst Lubitsch

2 868pages sur
ce wiki
Ajouter une page
Discussion0 Partager

Ernst Lubitsch est un réalisateur américain d'origine allemande, né le 29 janvier 1892 à Berlin. Il émigra aux États-Unis en 1922 à l'âge de trente ans. Réalisateur prolixe, il a tourné plus d'une cinquantaine de films en trente ans. Il a marqué l'histoire du cinéma comme l'un des maîtres de la comédie, avec des films tels que The Shop Around the Corner ou encore To be or not to be. Il est mort le 30 novembre 1947 et a été enterré dans le Forest Lawn Memorial Park Cemetery à Glendale (Californie)|Glendale en Californie.

Jeunesse et période allemandeModifier

Fils d'un tailleur berlinois, il quitte l'école à 16 ans pour travailler avec son père et se consacrer à sa passion : la comédie. Il est d'abord acteur amateur puis rejoint en 1911 le Deutsches Theater de Max Reinhardt. En 1912, il devient homme à tout faire au studio Bioscope de Berlin pour gagner sa vie. De fil en aiguille, il y devient un acteur de plus en plus populaire, grâce à un personnage de comédie récurrent nommé Meyer. Ce succès lui permet de réaliser ses propres films à partir de 1916. Il abandonne alors sa carrière d'acteur.

En 1918, il réalise son premier film marquant : Les Yeux de la momie (Die Augen der Mummie Ma), un drame avec Pola Negri et Emil Jannings.
La même année, il rencontre la reconnaissance avec Carmen (Gypsy Blood). En 1919, il triomphe avec La Princesse aux huîtres (Die Austernprinzessin), encore une comédie. Suivent des drames historiques (Madame Du Barry, Ann Boleyn) et des comédies, qui font de lui un réalisateur de stature internationale. On le surnomme même "le D.W. Griffith allemand", et en 1921, il est invité aux États-Unis pour la première fois.

Période hollywoodienneModifier

Il quitte l'Allemagne en 1922, pour rejoindre Hollywood sur l'invitation de Mary Pickford. Elle veut qu'il la dirige dans Dorothy Vernon of Haddon Hall. Il refuse le projet, mais la dirige dans Rosita en 1923, son premier film américain, à nouveau un succès. Il est sous contrat avec la Mary Pickford Company]]; c'est un travailleur acharné et chaque film semble surpasser le précédent, en qualité et en succès (critique et commercial). On commence à parler de la "Lubitsch's touch" : élégance et sophistication dans la satire, sens du rythme et de l'ellipse.
En 1926, il rejoint la Paramount et réalise son premier film parlant en 1929 : Parade d'amour (The Love Parade) avec Maurice Chevalier et Jeanette Mac Donald qui obtient 6 nominations aux Oscars dont celle de meilleur film. Avec l'apparition du son, de brillants dialogues viennent s'ajouter à la Lubitsch's touch (même s'il n'est jamais crédité comme scénariste ou dialoguiste, il travaille avec les meilleurs, notamment Billy Wilder).
En 1933, il devient citoyen américain. En 1935, le régime Troisième Reich|nazi]] le déchoit de sa nationalité allemande. La même année, il devient également producteur pour la Paramount. C'est la période où il va réaliser ses films les plus connus, tous des comédies. Il va faire travailler toutes les grandes stars de l'époque : Claudette Colbert, Gary Cooper, Marlene Dietrich, James Stewart, Carole Lombard, ou encore Gene Tierney. C'est lui qui fera pour la première fois entendre le rire de Greta Garbo, dans Ninotchka. Les films, malgré leur caractère léger et brillant, abordent souvent des préoccupations très sérieuses et contemporaines : en 1939, Ninotchka est l'un des premiers films à critiquer le régime de Staline, en 1940, The Shop Around the Corner aborde le thème du chômage, et en 1942 l'inoubliable To be or not to be évoque la résistance au nazisme.

En 1947, Ernst Lubitsch reçoit un Oscar d'honneur (il a été nommé seulement 3 fois et n'a jamais remporté la statuette) et meurt peu après d'une crise cardiaque pendant le tournage de La Dame au manteau d'hermine qui sera achevé par Otto Preminger.
A son enterrement, Billy Wilder se serait affligé : "Plus de Lubitsch", se voyant répondre par William Wyler : "Pire que ça : plus de films de Lubitsch."

PostéritéModifier

Ernst Lubitsch est considéré comme l'inventeur de tous les codes de la comédie moderne, et sa postérité est donc impossible à mesurer.

  • Un prix Ernst Lubitsch a été créé en Allemagne en 1957 : Verleihung des Ernst-Lubitsch-Preises, prix attribué à un film par la critique.
  • Le bâtiment des réalisateurs aux studios Paramount a été nommé Ernst Lubitsch en 1987.

FilmographieModifier

Période allemande Modifier

Ernst Lubitsch est d'abord acteur puis réalisateur.
(À partir de ce moment, E.L. est réalisateur de tous les films, sauf mention particulière)

Période américaine Modifier

Films parlants Modifier

Également producteur pour la Twentieth Century Fox en 1946 du Le Château du Dragon (Dragonwyck) de Joseph L. Mankiewicz. il a tourné quelques scènes de Désir (Desire), en 1936 réalisateur : Frank Borzage, avec Marlene Dietrich, Gary Cooper

Cette page utilise tout ou partie du contenu de Wikipédia francophone. L'original de l'article est à Ernst_Lubitsch. La liste des auteurs se trouve dans historique. Le texte de cette page tout comme celui-ci est disponible sous Creative Commons Attribution-Share Alike License 3.0 .

Interférence d'un bloqueur de publicité détectée !


Wikia est un site gratuit qui compte sur les revenus de la publicité. L'expérience des lecteurs utilisant des bloqueurs de publicité est différente

Wikia n'est pas accessible si vous avez fait d'autres modifications. Supprimez les règles personnalisées de votre bloqueur de publicité, et la page se chargera comme prévu.

Sur le réseau Fandom

Wiki au hasard