Fandom

Film Wiki

Déjà s'envole la fleur maigre

2 868pages sur
ce wiki
Ajouter une page
Discussion0 Partager

Déjà s'envole la fleur maigre est un film en noir et blanc du cinéaste belge Paul Meyer sorti en 1960. Influencé par le néoréalisme, tourné en français et en italien, il décrit la situation des immigrés en Wallonie à la fin années 1950, frappés par le chômage et remplis de nostalgie.

Sélectionné dans la section cinéma pour représenter la Belgique lors de l'Exposition L'Art en Belgique (13 décembre 1990 - 10 mars 1991) au Musée d'art moderne de la Ville de Paris. Ce film reçoit le Prix de la Critique cinématographique au Festival Internatonal de Porretta Terme (1960)

Argument et commentaires Modifier

En 1959, année où fut tourné ce film, le cinéma belge se résumait aux documentaires de l'ancien collaborateur de Joris Ivens, Henri Storck, et à quelques comédies bon enfant telles De Witte, Féle de quartier et Un soir de joie, destinées à la consommation locale. Paul Meyer fut le premier - quelques années avant André Delvaux et Chantal Akerman - à le sortir de sa torpeur.

Le cinéaste avait, au départ, mission de réaliser un court métrage de propagande sur la bonne intégration des enfants de travailleurs immigrés dans le Borinage, région qui vit de l'extraction du charbon. Mais, une fois sur place, il constate que les mines sont menacées de fermeture. Le projet initial de faire passer une région déshéritée pour un pays de cocagne se transforme alors, au grand dam des commanditaires, en chronique de la vie d'une communauté de mineurs venus des quatre coins d'Europe.

Le film s'ouvre avec l'arrivée inquiète d'une famille sicilienne venue rejoindre le père, qui l'accueille en compagnie d'un "rabatteur" trop jovial pour être honnête. Comme le fera, des années plus tard, Ken Loach, Paul Meyer fait jouer aux gens leur propre personnage. Parmi ces comédiens d'occasion, Domenico, dit "l'Ancien". Usé par dix-sept ans de travail harassant et de solitude, il a décidé de rentrer au pays. Les enfants, qui savent transformer en aire de jeux les territoires les plus ingrats, dévalent les terrils assis sur des moules à tarte. Le dimanche, le village fait la fête. Les jeunes sont rassemblés par affinité linguistique. Le fils aîné des nouveaux arrivants invite à danser une blonde et appétissante Wallonne. Le slow terminé, il lui déclare son amour. La jeune fille ne comprend pas un mot d'italien. Elle se détourne en riant.

Les scènes se succèdent, comme prises sur le vif. Elles baignent dans un noir et blanc qui a la beauté sans apprêt des photos de famille des années 50. A l'exemple de Rossellini et de De Sica, à l'évidence ses maîtres, Paul Meyer est tout amour pour ses personnages, mais ne tombe pas pour autant dans l'ouvriérisme. Bien que couronné dans de nombreux festivals, ce film était, jusqu'à présent, inédit en France. Il nous arrive aujourd'hui, âgé de 36 ans, mais d'une fraîcheur tonifiante.

Alors qu’en Belgique les mines ferment les unes après les autres, des familles de travailleurs italiens continuent d’émigrer dans le Borinage. Ainsi Pietro Sanna a-t-il fait venir sa femme et ses enfants malgré son chômage partiel. Les petits ne parlent pas un mot de français, mais ils partagent avec leurs camarades, après la classe, les descentes endiablées sur la pente du terril, assis sur des plats à tartes métalliques. Des fêtes rassemblent également les différentes nationalités : on danse le dimanche, sur des airs joués par un orchestre local.

Les vieux observent, les jeunes flirtent, sans toujours comprendre les mots qu’ils échangent. Mais la mélancolie gagne les anciens mineurs réduits à la pauvreté, tel Domenico qui, avant de rentrer « chez lui », « au pays », présente à un petit Sicilien, le Borinage auquel, pour sa part, il va dire adieu. Reconnu en 1960, au Festival de Poretta, en Italie, par les cinéastes néoréalistes (Rossellini, De Sica… ), mais désavoué par le gouvernement belge qui retirera son soutien au cinéaste, le film de Meyer restera invisible trente années, avant de revoir le jour.

Sources Modifier

Extraits tiré de Joshka Schidlew, Télérama N'2310 - 20 avril 1994

Voir aussi Modifier

Cinéma belge

Liens internetModifier

Sources : Mario Scolas

Interférence d'un bloqueur de publicité détectée !


Wikia est un site gratuit qui compte sur les revenus de la publicité. L'expérience des lecteurs utilisant des bloqueurs de publicité est différente

Wikia n'est pas accessible si vous avez fait d'autres modifications. Supprimez les règles personnalisées de votre bloqueur de publicité, et la page se chargera comme prévu.

Sur le réseau Fandom

Wiki au hasard